Retour sur le site meilleurtaux.com

Les abonnés aux tarifs réglementés du gaz continuent de profiter de la chute des prix

panneau de contrôle d'un chauffe eau affichant 48 degrés

Les abonnés aux tarifs réglementés de vente du gaz continuent de profiter de la chute des prix. Tout simplement parce qu’une fois de plus, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a délibéré pour une baisse des TRV pratiqué par ENGIE pour permettre aux ménages encore rattachés à ce type de contrat d’alléger leur facture depuis début mai.

Destinés à disparaitre, les tarifs réglementés du gaz ne disposent plus que deux années et des poussières pour exister. Après quoi, ils feront partie du passé des Français qui devraient dès à présent commencer à effectuer un comparatif Gaz pour trouver la meilleure offre du marché une fois le moment venu.

Mais en attendant, les TRV continuent de servir un nombre décroissant de ménages encore liés à eux. Et dans le bon sens si l’on tient compte du fait que depuis janvier 2019, leurs coûts ont cumulé un recul de 23,2% après la nouvelle baisse lancée en début mai 2020.

La CRE a en effet décidé qu’ENGIE devait appliquer une diminution jusqu’à 1,3% en soulignant cependant que la chute actuelle des cours du pétrole n’a rien à y voir pour la simple raison que les TRV n’y sont plus indexés.

Une nouvelle baisse tarifaire pour les abonnés d’ENGIE

La tendance est à la baisse en ce qui concerne les TRV d’ENGIE. La preuve en est que depuis début 2020, aucun mois ne s’est écoulé sans afficher une diminution tarifaire. Soit de :

  • 0,9% en janvier ;
  • 3,3% au 1er février ;
  • 4,6% au 1er mars ;
  • 4,4% en avril.

Et comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle réduction a également été lancée au 1er mai pour permettre aux abonnés d’ENGIE de détecter dans leur facture un recul variant selon l’usage à hauteur de :

  • 1,3% pour ceux qui se chauffent au gaz ;
  • 0,7% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson et l’eau chaude ;
  • 0,3% pour ceux qui l’utilisent uniquement pour la cuisson.

Ce qui, en ces temps de crise, se présente comme une bonne nouvelle pour les quelque 3,7 millions de ménages encore rattachés à ce type de contrat. Toutefois, ces derniers se doivent de se rappeler que d’ici 2023, ils devraient s’en détacher puisque c’est à cette date que les TRV cesseront d’exister pour permettre aux Français de se tourner entièrement sur les offres de marché.

La chute abyssale des cours du pétrole n’y est pour rien

Dans l’Hexagone, le prix du gaz pratiqué par ENGIE a été, depuis longtemps, indexé selon la variation du coût de l’or noir. Ainsi, l’on serait tenté de penser qu’avec les cours du pétrole qui évolue actuellement en zone négative, la baisse de 1,3 % affichée au 1er mai 2020 est loin du compte.

Mais d’après la CRE, les TRV ne sont plus soumis à cette règle que même cette chute abyssale de l’hydrocarbure constaté depuis des semaines ne peut plus impacter le système. En outre, la Commission de régulation de l’énergie a fait savoir que le tarif administré d’ENGIE dépend désormais de l’évolution des prix de marché du gaz.

Dans ce sens, ce régulateur a d’ailleurs souligné que la diminution du mois de mai est liée à l’amoindrissement du coût de l’approvisionnement de ce fournisseur historique. Entendons par là, les frais de transport, de stockage, de gestion de la clientèle ou encore de la distribution.

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs