Choisissez votre fournisseur de gaz en 1mn

Comparateur gaz : comparez et obtenez vos devis en moins de 1 minute

  • Gaz
  • Gaz +
    Electricité
Du Lundi au Vendredi,
de 9h à 20h et le samedi
de 10h à 14h
Rappelez-moi
Actualités Gaz

Le Baromètre

Comparateur gaz : trouvez le meilleur fournisseur de gaz

Fondée en 1946, Gaz de France (GDF) détenait le monopole de l’acheminement, de la distribution et de la fourniture de gaz naturel. Mais considérant le poids de la dépense énergétique sur le budget des Français, le marché de l’énergie s’est progressivement ouvert à la concurrence depuis 2007. De nombreuses enseignes alternatives au fournisseur historique de gaz se sont positionnées sur le secteur.

Entretemps, en 2008, de la fusion-absorption entre GDF et le groupe Suez naît une société anonyme privée, GDF Suez, rebaptisée Engie en 2015.

Désormais, les consommateurs particuliers et professionnels ont à leur disposition une variété d’offres plus compétitives et/ou plus respectueuses de l’environnement, car comprenant une part plus importante de gaz vert (biométhane ou compensé carbone) et sont libres dans la sélection de leur fournisseur de gaz naturel.

En utilisant un comparateur de gaz en ligne sur différents critères, notamment le prix du kWh et celui de l’abonnement mensuel, ils ont accès à des formules mieux adaptées à leurs besoins et leur budget parmi :

  • les propositions aux tarifs réglementés (TRV) fixés par les pouvoirs publics et appliqués uniquement par Engie (ex-GDF Suez), ainsi que la quinzaine d’entreprises locales de distribution (ELD) réparties à travers le territoire,
  • les contrats à prix fixes et indexés aux TRV,
  • les offres « de marché » à tarifs fixes et indexés avec possibilité ou non de révision à la baisse.

Pour ceux qui utilisent deux sources d’énergie, électricité et gaz, des offres duales existent. Le passage à cette offre économiquement plus attractive, plus verte ou répondant mieux à leurs attentes peut se faire à l’occasion d’un déménagement ou dans le logement actuel du client.

Quant aux activités de gestion des réseaux de transport et de distribution du gaz naturel, elles sont conservées par GRDF, entité indépendante de GDF Suez créée en 2008.

Changer de fournisseur de gaz : comment ?

En France, tous les contrats de fourniture de gaz pour les clients particuliers sont sans période minimum d’engagement et peuvent par conséquent être résiliés gratuitement, à tout moment. Les ménages sont donc en droit de changer de fournisseur à leur guise et sans payer de frais, principalement pour faire baisser le montant de leur facture de gaz, surtout pour ceux qui ont initialement opté pour le tarif réglementé (TRV). Ils ont ainsi le choix des fournisseurs, y compris ceux qu’ils ont déjà quittés lors de précédents changements, puisqu’une telle démarche peut être effectuée plusieurs fois, sans conditions.

Les utilisateurs désireux de passer à la concurrence pour payer leur gaz moins cher n’ont pas à redouter de coupure de l’alimentation en gaz ou de doublon sur la facturation.

  • D’une part, le réseau GRDF assure la distribution du même gaz naturel pour toutes les communes desservies par son réseau sur le territoire français, quel que soit le prestataire retenu.
  • D’autre part, l’ancien fournisseur facture la consommation jusqu’à la date du changement, puis le nouveau prend automatiquement le relais tandis que l’ancien contrat est résilié, les deux contrats ne se chevauchent pas.

Les pouvoirs publics ont adapté la réglementation afin de faciliter les démarches des consommateurs et favoriser la concurrence. Elles diffèrent cependant selon que la migration vers un autre fournisseur se fasse au moment d’un déménagement ou sans changement d’adresse.

Avant d’entrer dans le détail des démarches, la recherche de l’offre la plus avantageuse est la priorité. Un comparateur de prix du gaz vous facilite la tâche. Pensez à préparer toutes les informations nécessaires : votre PCE (point de comptage et d’estimation) suite de 14 chiffres, disponible sur votre facture, les caractéristiques du logement (surface, nombre d’habitants) et les usages (appareils fonctionnant au gaz naturel). Vous obtenez un résultat rapide, fiable et complet. Il vous est ensuite possible de contacter un conseiller chez le comparateur qui vous sied pour un devis plus précis sur la base de votre consommation actuelle. Si sa proposition vous satisfait, le changement peut se faire par téléphone.

Les démarches à suivre dans le cas d’un déménagement

Un déménagement est l’occasion idéale pour comparer les offres des différents fournisseurs de gaz, et éventuellement en changer au profit d’une proposition moins coûteuse ou plus écologique pour votre futur lieu de résidence.

Lorsque vous quittez votre logement, la résiliation du contrat de gaz vous incombe, même si vous prévoyez de garder le même fournisseur. En effet, le compteur étant nominatif et rattaché à une adresse physique, si vous oubliez de mettre un terme à l’ancien, les mensualités continuent à s’accumuler, notamment si votre successeur ne souscrit pas de contrat à son nom.

Pour notifier votre fournisseur actuel de vos intentions de déménager et de rompre le contrat qui vous lie, vous avez le choix entre :

  • lui adresser un courrier par la voie postale,
  • effectuer le processus en ligne sur son site web officiel,
  • contacter son service clientèle par téléphone.

Dans tous les cas, pensez à préciser la date de résiliation et n’oubliez pas de lui transmettre un relevé. En parallèle, du côté du fournisseur auprès duquel vous voulez signer un contrat, spécifiez une date de début de contrat afin que le nécessaire soit le plus rapidement possible après votre emménagement afin de limiter les désagréments dus à l’absence d’énergie. Aussi, au plus tard 15 jours avant cette date, vous devez lui communiquer :

  • votre nouvelle adresse,
  • le numéro de point de comptage et d’estimation (PCE) du compteur de gaz du logement à alimenter,
  • un RIB pour payer les factures par prélèvement automatique.

Si le gaz n’a pas encore été coupé à votre arrivée, votre compteur de gaz est mis en service dans les 5 jours ouvrés sans faire intervenir un technicien. Dans le cas contraire, un salarié de GRDF doit se déplacer. Il est possible de raccourci le délai, moyennant une majoration des frais.

Les démarches à suivre dans le cas d’un changement de fournisseur pour le même logement

Si vous souhaitez souscrire un contrat de fourniture en gaz en restant à votre domicile, votre nouveau fournisseur s’occupe de résilier celui en cours. Vous n’avez même pas besoin d’informer votre prestataire actuel de votre intention de partir, tout l’aspect administratif revient au nouveau fournisseur. La résiliation se fait automatiquement à la date que vous avez indiquée, et elle est toujours gratuite. Vous recevrez une dernière facture pour solder votre compte, mais elle ne comportera pas de frais de résiliation.

Il vous suffit de procurer à votre nouveau fournisseur votre PCE visible sur la facture de gaz, le dernier relevé de compteur et un RIB pour le prélèvement automatique mensuel. Il faut également lui donner la date de début de contrat souhaitée pour vous garantir une transition sans heurt.

Choisir son offre de gaz : les éléments à prendre en compte

Grâce à la libéralisation de la concurrence sur le marché du gaz, le nombre de fournisseurs et d’offres augmente continuellement. Effectuer un comparatif est recommandé pour trouver moins cher ou obtenir un service répondant mieux à vos attentes. Le changement de contrat de gaz est d’autant plus intéressant que la démarche est simple, gratuite, et peut être accomplie à tout moment et aussi souvent que vous le souhaitez.

Il faut savoir que la qualité de l’énergie reste la même, quel que soit le fournisseur. En effet, GRDF est le seul gestionnaire de réseau de gaz en France. Il prend en charge la distribution et l’approvisionnement des habitations en gaz naturel, ainsi que d’intervention à domicile. Tous les usagers bénéficient donc d’une qualité de service de la part du distributeur.

À l’exception de ce critère, différents éléments doivent être en considération pour comparer des offres de gaz et faire le bon choix.

Le type d’offre

Il existe à l’heure actuelle 2 grands types d’offres de gaz naturel, ayant leurs avantages et inconvénients propres.

  • Les formules aux tarifs réglementés fixés par l’État et uniquement disponibles auprès d’Engie, le fournisseur historique en France, et quelques entreprises locales de distribution (ELD). Encadrés par les pouvoirs publics, les tarifs imposés évoluent mensuellement à la hausse ou à la baisse en fonction de plusieurs paramètres, notamment macroéconomiques. Les offres sont les plus demandées, mais sont pourtant plus chères. De plus, il n’est plus possible de les souscrire depuis novembre 2019 et les TRV seront définitivement supprimés le 30 juin 2023.
  • Les contrats à prix dits « de marché », qui sont déterminés librement par chaque fournisseur, et sont plus compétitifs que ceux en TRV.

Parmi les offres à prix de marché :

  • Celles à tarifs indexés aux tarifs réglementés de gaz vous promettent des économies immédiates puisqu’une certaine réduction par rapport aux TRV vous est accordée. Cet écart est toujours maintenu puisque votre tarif change systématiquement proportionnellement aux TRV. Le bémol est qu’en cas de forte augmentation des TRV, vous la subirez de la même façon.
  • Celles à prix fixes vous protègent des éventuelles hausses des prix du gaz pendant toute la durée du contrat (1 à 4 ans). Mais dans l’éventualité d’une baisse, vous n’en profiterez pas, puisque vos tarifs sont bloqués. De plus, elles sont généralement moins coûteuses à la souscription que les contrats à tarifs réglementés.
  • Celles à prix fixes et révisables à la baisse ne changent qu’en cas d’évolution des prix réglementés à la baisse à la date anniversaire du contrat et sans dépasser -7 % HT.

Le prix de l’abonnement et de la consommation

Votre facture de gaz se divise en deux parties : les prix de l’abonnement et du kilowattheure.

  • Une partie fixe, représentée par le coût de l’abonnement au gaz auprès de votre fournisseur, et qui correspond aux frais de mise à disposition de l’énergie dans votre logement. Son montant est défini sur la base de vos usages (cuisson, eau chaude sanitaire et chauffage) et de votre classe de consommation.
  • Une partie variable, obtenue en multipliant votre consommation de gaz en kilowattheures par le prix unitaire hors taxes. Le prix du kWh du gaz diffère suivant votre commune de résidence (zone tarifaire 1 à 6 dépendant de la distance entre votre secteur et les points de stockage/distribution ; plus l’éloignement est important, plus le prix est élevé) et de votre classe de consommation.

Ce sont les deux points à analyser en priorité pour estimer ce que vous allez effectivement payer. Le comparateur de fournisseurs de gaz naturel tient également compte des caractéristiques de votre logement (type, superficie, composition du foyer).

Engie définit 4 classes de consommation :

  1. Base : inférieur à 1 000 kWh, si le gaz est réservé à la cuisson seule
  2. B0 : consommation allant de 1 001 à 6 000 kWh si le gaz est utilisé pour la cuisson et l’eau chaude sanitaire),
  3. B1 : consommation comprise entre 6 001 et 30 000 kWh pour un usage complet du gaz (cuisson, eau chaude sanitaire et chauffage)
  4. B2I : consommation variant de 30 000 à 300 000 kWh en cas de multiples usages

Pour les abonnés à faible consommation (classes Bases & B0), les fournisseurs ne tiennent pas compte des zones tarifaires.

La durée de l’offre

Selon que vous avez opté pour un contrat court (un ou deux ans) ou long (3 à 4 ans), vous voulez peut-être privilégier la sécurité avec un tarif fixe ou privilégier des économies à court terme. Selon l’option tarifaire de gaz retenue, les économies potentielles ne sont pas les mêmes.

Les critères qualitatifs

Le fournisseur idéal n’est pas seulement celui qui propose un tarif attractif. Il doit aussi satisfaire à des critères qualitatifs.

La nature du gaz : Si vous souhaitez une source d’énergie respectueuse de la planète, privilégiez les offres vertes utilisant le biométhane, biogaz, ou encore le gaz « compensé carbone ». Les fournisseurs de ce dernier type de contrat investissent dans l’essor des énergies renouvelables ou achètent des crédits carbone auprès d’associations habilitées qui œuvrent à la réduction du volume de CO2 rejeté dans l’atmosphère du fait de la consommation de gaz naturel.

Le service client : Dès la demande de tarif et les démarches de souscription, vous pouvez vous faire une idée de la réactivité et de l’efficacité du service client d’un fournisseur de gaz. Assurez-vous que les moyens (par téléphone, par email, par chat, etc.) et horaires auxquels il peut être joint (y compris le week-end) vous conviennent.

L’existence de services 100 % online : Si les outils digitaux vous sont familiers, et que vous souhaitez limiter les interactions directes avec un fournisseur, une offre 100 % en ligne répondra certainement à vos attentes. De la demande de devis en passant par la souscription, l’envoi de documents, les réclamations, etc., tout se fait sur internet pour un maximum de praticité.

Fournisseur de gaz: comment est calculé le prix de gaz?

L’augmentation fulgurante du prix du gaz vous amène certainement à vous demander comment est calculé le prix de cette énergie. L’augmentation de son prix a résulté à une très forte hausse des factures pour de nombreux ménages français. Mais les consommateurs ne sont que peu renseignés sur ce qui fait fluctuer autant le prix du gaz. Alors voici quelques explications simples pour comprendre comment est calculé le prix du gaz.

À quoi correspond la facture de gaz ?

Avant de s’intéresser à ce qui fait varier le prix du gaz, il est important de comprendre comment se compose la facture. Les particuliers qui utilisent le gaz comme source d’énergie payent en réalité pour plus que le simple prix du gaz.
  • La fourniture du gaz
  • Une partie de la facture de gaz correspond à la fourniture de gaz (environ 33%). Ce montant est divisé en deux parties :
    1-Le prix de l’abonnement, qui est fixe et correspond au montant souscrit lors de la signature du contrat.
    2-La quantité de gaz consommée sur la période de votre facture.
  • L’acheminement du gaz
  • Pour parvenir à votre logement, le gaz est transporté depuis son lieu d’extraction jusque dans un centre de stockage.
    Il est parfois directement envoyé dans le réseau de distribution. En France, 99% du gaz naturel est importé,majoritairement en provenance de Norvège et de Russie.
    Avant d’arriver chez vous, le gaz a donc parcouru une longue distance dont l’acheminement est en partie facturé aux utilisateurs finaux.

    Cette partie du prix du gaz est totalement indépendante de votre fournisseur puisqu’elle est régie par la Commission de régulation de l’Énergie (CRE). La distribution correspond à environ 27% de votre facture, le stockage et le transport 11%.
  • Les taxes et contributions
  • Enfin, lors du paiement de votre facture de gaz, vous contribuez également à la contribution tarifaire d’acheminement (CTA), à la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel et à la TVA. Ces taxes représentent environ 29% de votre facture.

Facteurs de variation du prix du gaz

Le prix du gaz dépend de facteurs extérieurs comme celui du pétrole qui est impliqué dans son extraction et son transport.
Il est révisé tous les mois afin de compenser le coût d’approvisionnement qui est variable. Des évènements comme la crise sanitaire, la guerre en Ukraine ou des travaux de maintenance sur les plateformes en Norvège entrainent de fortes variations du prix du gaz.

Mais il dépend également de votre fournisseur et de l’offre à laquelle vous avez souscrit. D’une offre à une autre, le kWh de gaz est sensiblement différent et cela crée parfois de grandes différences sur les factures. C’est pour cela qu’il est important de comparer les différentes offres.
Il ne faut surtout pas hésiter à changer de fournisseur si vous avez la possibilité de réduire le montant de vos factures.

Comprendre les tarifs du gaz : prix indexé et prix fixe

Pour bien choisir son fournisseur de gaz, il est important de comprendre les différences entre les types de tarifs : réglementés, prix de marché fixes ou indexés.

Les tarifs réglementés

L’État fixe les tarifs réglementés d’Engie, l’acteur historique en France, sur proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Pour une consommation annuelle dépassant 6 000 kWh par an, les tarifs réglementés sont organisés en 6 zones tarifaires numérotées de 1 à 6 en allant de la moins chère à la plus chère.

Engie pour 95 %, et quelques distributeurs locaux pour 5 %, ne peuvent dévier de cette tarification des évolutions imposées, sachant que les TRV sont ajustés mensuellement à la hausse (notamment à l’approche de l’hiver) ou à la baisse, ou en de rares occasions, restent identiques.

Car il faut savoir que les prix régulés du gaz naturel se composent de plusieurs coûts :

  • acheminement et distribution,
  • utilisation du réseau,
  • stockage,
  • commercialisation.

Plusieurs paramètres influent sur ces différents coûts :

  • le cours du pétrole,
  • le volume de production mondiale (une diminution peut entraîner un déséquilibre entre l’offre et la demande et renchérir le prix de vente),
  • la période de l’année (la demande forte en hiver fait grimper le prix).

Les offres à prix de marché

Les offres des fournisseurs alternatifs (les concurrents d’Engie) sont commercialisées à prix dits « de marché ». Aussi bien le prix de l’abonnement au gaz que celui du prix au kilowattheure sont fixés librement par chaque entreprise, sans intervention des pouvoirs publics ou de la CRE. Attention, pour une consommation de 6 000 kWh ou plus, la grande majorité des fournisseurs alternatifs utilisent le principe du zonage tarifaire, mais attention, chacun peut avoir son propre découpage.

Il existe trois types de prix de marché :

Prix indexés : Le prix du kWh de gaz est défini sur la base de celui des tarifs réglementés. Toute modification dans un sens ou dans l’autre apportée au TRV impacte directement et dans les mêmes proportions le contrat à prix indexés. L’écart initial exprimé en pourcentage par rapport aux tarifs régulés est donc préservé.

Prix fixes : Le fournisseur s’engage sur un prix hors taxes du kWh invariable pendant une période contractuelle, qui va de 12 à 48 mois, même dans l’hypothèse d’une révision des tarifs réglementés. Cette clause de fixité exclut néanmoins les taxes, alors que la taxe carbone a tendance à tirer les prix vers le haut.

Prix fixes révisables à la baisse : Les abonnés qui choisissent ces offres sont à l’abri des hausses, mais les prix peuvent diminuer si les tarifs réglementés sont orientés dans ce sens à la date anniversaire du contrat. Toutefois, le taux de baisse est limité, le plafond se situant généralement à 7 %.

Choisir parmi les offres à prix de marché

Pour réaliser des économies sur votre facture de gaz dès la date de prise d’effet du contrat, privilégiez une offre à prix indexé, financièrement plus avantageuse que les tarifs réglementés. Et comme ceux-ci n’ont cessé de décroître depuis 2019, les offres à prix indexés sont plus intéressantes que celles à prix fixes.

Les formules à prix bloqués ne sont recommandées qu’en prévision d’une hausse marquée des prix du gaz ou pour les consommateurs qui préfèrent la stabilité dans la durée.

Comparaison des meilleures offres de gaz 2022

Comparatif des offres de nos fournisseurs partenaires

 Fournisseur  Offre  Type de contrat  Remises  Abonnement annuel  Prix du Kwh  Bon à savoir
 Total Energies  Essentielle  Indexée  - 5% sur le prix du kwh  102,12 €  0,10850 €  
 Verte  Fixe - 1 an    96,00 €  0,17370 €  
 OHM  Classique  Indexée  - 11% sur le prix du kwh  100,08 €  0,15000 €  
 5% Biométhane  Indexée  - 6% sur le prix du kwh  317,52 €  0,14130 €  
 5% Biométhane  Fixe    317,52 €  0,11450 €  
 Ekwateur  100% Biométhane  Indexée   - 6% sur le prix du kwh  317,52 €  0,13690 €  
 100% Biométhane  Fixe - 1 an    317,52 €  0,13950 €  
 Vattenfall  Eco New Green  Indexée  - 5% sur le prix du kwh  114,05 €  0,10690 €  
 Wekiwi  Offre Electricité indéxée  Indexée    102,14 €  0,11926 €  Offre promotionnelle 1 mois d'abonnement offert (remise appliquée sur la première facture de régularisation)
 Offre Electricité fixe  Fixe    102,14 €  0,17026 €  Offre promotionnelle 1 mois d'abonnement offert (remise appliquée sur la première facture de régularisation)
 Happ'e  Gaz Happ'e  Indexée    102,13 €  0,11209 €  
 Eni  Evo Eco  Indexée    125,57 €  0,11200 € Remise si contrat duo elec/gaz: -10% sur l'abonnement electricité
 Ilek  Gaz vert  Indexée    106,08 €  0,15010 € Gaz 100% vert

 

La fin des tarifs réglementés du gaz en 2023

À partir du 1er juillet 2023, les tarifs réglementés du gaz prendront fin. Depuis le 8 novembre 2019 et la loi énergie-climat, il n’est déjà plus possible de souscrire à une offre d’Engie proposant le tarif réglementé. Vous êtes sous contrat avec Engie pour l’approvisionnement en gaz de votre logement ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la fin du tarif réglementé du gaz en 2023.


Clients Engie : quelles conséquences ?

Pas de panique si vous êtes client chez Engie. Le tarif réglementé s’arrête, mais vous serez automatiquement basculé vers une offre de marché courant 2023. Si vous êtes client d’une entreprise locale de distribution au tarif réglementé, elles vont également cesser ce type d’offre pour passer en tarif de marché.


Marché du gaz 2023

Le fournisseur historique de gaz Engie arrête son offre de tarif réglementé et le marché sera donc uniquement composé des offres de marché. Il restera donc les offres avec prix indexé, prix fixe ou fixe révisable uniquement à la baisse. Engie ne s’arrête pas pour autant. Le fournisseur historique va continuer à proposer des offres de gaz qui seront alignées avec celles des fournisseurs alternatifs.


Fin du tarif réglementé de gaz : le bon moment pour changer

Cet arrêt du tarif réglementé du gaz en 2023 est le timing parfait pour trouver une nouvelle offre et réaliser des économies sur votre facture énergétique. En utilisant notre comparateur, vous aurez la possibilité de trouver la meilleure offre. Sachez que le changement de fournisseur de gaz ne nécessite pas de démarches particulières. La résiliation de votre précédent contrat est automatique, il n’y a pas de coupure et pas besoin de changer de compteur.

Les offres gaz qui n’existent plus en 2022

Le marché du gaz en France a été comme celui de l’électricité, ouvert aux fournisseurs alternatifs en 2007. Une dizaine d’entreprises sont donc entrées en concurrence avec le fournisseur historique Engie. La mise en place la loi énergie-climat en 2019 a entrainé l’arrêt des souscriptions pour les offres au tarif réglementé d’Engie. Il s’agit des conséquences d’une directive européenne qui voue le TRV à disparaître. Ainsi, depuis 2019 il n’est plus possible de souscrire à l’offre de tarif réglementé d’Engie. Les clients particuliers antérieurs à 2019 bénéficieront encore de cette offre en 2022, et même jusqu’au 30 juin 2023.


Autres offres de gaz indisponibles en 2022

La crise énergétique a entrainé une très forte hausse des tarifs du gaz naturel en France et plus généralement en Europe. Le budget annuel d’un logement qui utilise le gaz pour se chauffer a augmenté de 50% en 2021 (613€ en moyenne). Face à cette augmentation, les pouvoirs publics ont pris des mesures pour limiter l’impact sur le pouvoir d’achat. Le gouvernement a annoncé un gel du tarif réglementé du gaz jusqu’à la fin de l’année 2022. Sans cette mesure, le prix kWh au tarif réglementé aurait encore augmenté de 2,8% début avril 2022. Suite à ces bouleversements massifs du marché du gaz, de certains fournisseurs ont été contraints de fermer une partie de leurs offres gaz. À l’heure actuelle, voici les offres qui ne sont plus disponibles :
  • Engie : tarif réglementé
  • Dyneff Gaz : Offres Serein Online et Malin Online
  • Iberdrola : Offres Digigaz
  • Mega Énergie : Super Gaz
  • Cdiscount gaz : toutes souscriptions sont suspendues
  • Total Énergie : offre Online
  • Mega Energie : offre Home
  • Planet Oui : toutes les offres suspendues

Questions/Réponses sur le comparateur de gaz

Quel fournisseur de gaz choisir ?

Un changement de fournisseur de gaz peut se faire à tout moment, la procédure est simple et gratuite pour les abonnés particuliers. Pour autant, le choix d’un prestataire ne doit pas se faire au hasard.

En effet, GRDF est le seul habilité à installer et relever les compteurs, assurer la distribution et le dépannage du réseau. Ce n’est donc pas un critère pertinent pour cette recherche.

Pour sélectionner un fournisseur de gaz, vous devez renseigner un certain nombre de champs sur le comparateur.

Les prix de l’abonnement et du kWh sont les deux points essentiels à prendre en compte. Le kilowattheure est moins onéreux dans les offres à tarif indexé par rapport aux tarifs réglementés d’Engie. Cette alternative permet donc des économies immédiates, et la différence observée en début de contrat est maintenue, puisque les prix évoluent toujours en parallèle.

Pourquoi utiliser un comparateur de gaz ?

Pour trouver l’offre de gaz naturel la plus intéressante et réaliser chaque année des économies substantielles sur votre consommation de gaz, le comparateur en ligne est un allié précieux. Cet outil vous permet d’effectuer plusieurs simulations et de mettre en concurrence les différentes options disponibles auprès de l’ensemble des fournisseurs de gaz en France.

Vous apprécierez le gain de temps. En quelques clics, vous obtenez un résultat exhaustif, fiable et facile à comprendre. Le classement précise le prix du kilowattheure et de l’abonnement à payer chaque mois, vous permettant d’estimer le montant de votre future facture.

Cette démarche vous évite de contacter un par un les acteurs du marché pour demander un devis ou d’étudier vous-mêmes des grilles tarifaires hétérogènes pour essayer de déterminer laquelle est plus attractive. De plus, vous recevrez même les offres de fournisseurs que vous aviez peut-être omis de votre liste.

Comment souscrire un contrat gaz ?

Avec l’ouverture du marché du gaz en 2007, les particuliers peuvent s’adresser au fournisseur de gaz de leur choix :

  • au moment d’un déménagement,
  • à l’occasion d’un basculement de certains postes (ex : chauffage) de l’électricité vers le gaz,
  • en cas de litige ou d’insatisfaction sur les services du fournisseur actuel,
  • tout simplement pour payer moins cher.

La première étape pour souscrire un contrat en gaz consiste à chercher le meilleur fournisseur. Le recours à un comparateur permet de dénicher plus facilement et plus rapidement l’offre correspondant à votre logement, vos usages et votre budget.

Vous devez ensuite lui communiquer votre numéro de PCE (« point de comptage-estimation »), code à 14 chiffres que vous retrouverez sur toutes vos factures. Si possible, indiquez-lui également les index relevés sur votre compteur.

Convenez avec lui d’une date de changement et concluez votre contrat. Une fois que celui-ci prend effet, l’ancien est résilié automatiquement et gratuitement. Vous n’avez pas de démarche spécifique à entreprendre auprès du fournisseur que vous quittez.