Prix du m3 de gaz

Prix m3 gaz

Le prix du gaz est défini suivant une méthode de calcul qui peut être difficilement compréhensible pour les consommateurs. D’ailleurs, une différence est à noter. Le compteur utilise le mètre cube comme unité de mesure. La consommation est ensuite facturée en kilowattheure, ce qui peut porter à confusion. En réalité, un indice appelé coefficient thermique est utilisé pour la conversion.

Suivre ses dépenses en gaz n’est pas toujours une tâche aisée pour les Français. En effet, deux unités de mesure sont utilisées en passant du compteur à la facture. La consommation est d’abord exprimée en mètre cube sur le compteur. Elle est ensuite reportée en kilowattheure sur la facture. Comment déterminer le prix du m³ de gaz dans ces conditions ?

Un indicateur appelé coefficient de conversion est utilisé pour passer du mètre cube au kilowattheure. Plusieurs paramètres sont pris en considération pour le définir, dont l’altitude ou le type de gaz distribué. Cela se traduit par des prix différents d’une localité à une autre.

Qu’est-ce que le prix du gaz en m³ ?

Le prix du m³ de gaz représente le montant qu’un ménage doit payer pour le volume consommé. Trois éléments sont pris en compte pour le définir. À savoir :

  • Le prix de la fourniture. Il s’agit des frais engagés pour l’alimentation en gaz naturel et la logistique des branchements de chaque client ;
  • Le coût du transport et du stockage du gaz ;
  • Les taxes appliquées par les autorités françaises. Cela inclut la TVA, la taxe intérieure sur les consommations de gaz naturel et la Contribution tarifaire d’acheminement (CTA). La première est fixée à 5 %, et 20 % pour la CTA.

Concrètement, le prix des fournitures représente 51 % du coût du gaz de ville. Le coût de l’acheminement et les taxes constituent respectivement 28 %et 21 % du tarif appliqué par les fournisseurs. Au prix du mètre cube seront additionnés des frais annexes comme ceux pour la souscription au service du prestataire.

Le tarif du gaz de ville varie selon le type d’utilisations. Il est différent selon que le ménage s’en sert pour la cuisson, le chauffage ou la production d’eau chaude.

Ainsi, le profil du consommateur sera fonction de son utilisation. Les clients doivent tenir compte de ce paramètre pour choisir leur offre. Cela permet de disposer d’un contrat répondant à ses besoins et garantissant des économies.

ImportantEffectuer une simulation en ligne avant la souscription s’avère utile pour trouver une offre adaptée. Il suffit de renseigner le profil avec les informations telles que l’utilisation et le volume consommé tous les mois.

Les tarifs réglementés du gaz : grille de prix au m³

Le prix du gaz diffère selon le fournisseur. D’ailleurs, les consommateurs peuvent avoir deux catégories d’offres sur le marché :

  • L’offre au tarif réglementé. Pour celle-ci, le prix est fixé par les pouvoirs publics, notamment par la Commission de régulation de l’énergie ;
  • Les offres de marché. Elles sont soumises par des fournisseurs dits alternatifs. Ces derniers peuvent librement définir leurs tarifs.

Ces deux types d’offres sont le fruit de l’ouverture du marché de l’énergie en 2007. Depuis, les consommateurs peuvent choisir librement leur approvisionneur d’électricité et de gaz. En principe, le tarif est moins cher chez les fournisseurs alternatifs.

Toutefois, les consommateurs verront des tarifs différents d’une région à une autre, même pour un fournisseur identique. Cet écart s’explique par l’éloignement avec la zone de stockage. Plus le logement se situe à distance du point de stockage, plus le prix sera donc élevé.

La France est divisée en 6 zones tarifaires avec chacun leur prix. Le client verra la catégorie à laquelle il appartient sur sa facture de gaz et son compte en ligne.

Il existe également ce qu’on appelle classe de consommation. Elle renvoie à une fourchette de prix définie suivant l’usage et la tranche de consommation du ménage. Il existe 4 catégories : B0, B1, B2i et Base.

En somme, le prix du gaz varie selon :

  • Le fournisseur ;
  • La zone tarifaire ;
  • La classe de consommation.

Par ailleurs, depuis novembre 2019, l’offre au tarif réglementé n’adhère plus de nouveaux consommateurs. Elle sera d’ailleurs définitivement supprimée à partir du 30 juin 2023.

Coefficient de conversion du mètre cube au kWh

Le coefficient de conversion est l’indice utilisé pour changer le volume de gaz consommé en mètre cube en kilowattheure. On parle également de coefficient thermique. Il permet d’avoir un prix juste et équitable pour tous les consommateurs français. En effet, le nombre de kilowattheures délivré dans un mètre cube peut être différent d’une localité à une autre.

Ainsi, le coefficient thermique est défini sur la base de trois éléments :

  • La pression atmosphérique : elle varie selon l’usage. Elle sera, entre autres, plus importante pour un chauffage collectif par rapport à un dispositif individuel ;
  • L’altitude : la puissance calorifique diminue au fur et à mesure que l’altitude augmente. Les logements situés en hauteur auront donc une puissance calorifique moins élevée.
  • Le type de gaz acheminé vers le logement.

Deux catégories de gaz sont distribuées en France :

  • Le gaz B, provenant des Pays-Bas. Il dispose d’un pouvoir calorifique réduit ;
  • Le gaz H, obtenu des gisements en Algérie, en Russie et dans la mer du Nord. Il a un pouvoir calorifique élevé.

Le gaz B est principalement réparti dans le nord de l’Hexagone, notamment dans le Nord–Pas-de-Calais. Le reste de la zone est alimenté avec du gaz H. Concrètement, le coefficient thermique est de :

  • 10 kilowattheures par mètre cube en moyenne pour le gaz B ;
  • 11,2 kilowattheures par mètre cube en moyenne pour le H.

La formule suivante est utilisée pour convertir la consommation en kilowattheure :

Nombre de kilowattheures facturés = Coefficient thermique X Nombre de mètres cubes consommés

Le coefficient thermique de chaque commune est notamment visible sur le site de GRDF.

Bien comparer le prix du m³ de gaz des fournisseurs

L’écart qui existe entre le prix proposé par chaque fournisseur peut être plus ou moins important. En principe, les fournisseurs alternatifs partent du tarif réglementé fixé par les pouvoirs publics. Ils appliquent ensuite une remise allant jusqu’à 10 %. Leur coût d’investissement et d’acheminement moins élevé leur donne la possibilité de baisser leurs tarifs.

Les consommateurs ont un large choix avec le nombre de prestataires actifs dans l’Hexagone. En raison de la différence entre les fournisseurs, il est fortement recommandé de comparer les propositions avant la souscription. Cela permet de trouver l’offre la moins chère et de réaliser ainsi des économies.

Le tableau qui suit met en avant le tarif proposé chez quelques-uns des fournisseurs en France :

Fournisseurs

Offres

Prix du m³ de gaz

Engie

Tarif réglementé

0.0895 euro

Happ-e by Engie

Happe Gaz

–10 % par rapport au tarif réglementé

0.0814 euro

ENI

Webeo

– 15 % par rapport au tarif réglementé

0.0775 euro

Total Énergies

Online

– 10 % par rapport au tarif réglementé

0.0814 euro

Cdiscount Énergie

Offre de gaz

– 10 % par rapport au tarif réglementé

0.0815 euro

Les offres de gaz ne soumettent pas à un engagement, quel que soit le fournisseur choisi. Le contrat peut être résilié à tout moment si le client souhaite changer d’offre ou de fournisseur.

Je compare les tarifs