Augmentation de l’électricité

Augmentation électricité

Depuis 2006, le prix du kWh d’électricité a augmenté de 53 % en France, impactant lourdement le budget énergie des ménages. Les récentes hausses des prix de l’énergie ont entraîné l’augmentation du prix du kWh d’électricité. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces variations. Nous vous proposons de découvrir les mécanismes qui influencent cette problématique du quotidien. Quelles sont les causes de l’augmentation de l’électricité ? Quelle évolution attendre à l’avenir ? Voici nos explications pour mieux comprendre les variations du prix de l’électricité.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Prix de l’électricité en 2022

Voici un état des lieux qui résume la situation sur le prix de l’électricité en 2022.

  • Le prix de l’électricité a été revu à la hausse avec une augmentation de 4% le 1er février 2022.
  • L’État a mis en place un bouclier tarifaire qui a évité une augmentation à hauteur de 35% TTC.
  • Sur l’année 2021, le prix de l’électricité avait augmenté de 3% TTC.
  • Le prix du kWh d’électricité en 2011 était de 0,1168 € en option base avec un compteur de 6 kVA en 2022 il est de 0,1740 €.
  • Le prix de l’abonnement pour le même compteur était de 82 € par an en 2011 il est désormais de 137 € par an en 2022.
  • L’ouverture du marché à la concurrence a offert la possibilité de payer l’électricité moins cher pour les particuliers.

Pourquoi le prix de l’électricité augmente-t-il ?

Le prix de l’électricité hors taxes (HT) se compose de plusieurs coûts qui s’additionnent. Lorsque l’un de ces coûts augmente, le prix de l’électricité augmente. Viennent ensuite s’ajouter les diverses taxes sur l’électricité : si l’une d’elles augmente, le prix toutes taxes comprises (TTC) de l’électricité augmente également.

Le prix de l’électricité peut être affecté par différents facteurs externes qui de prime abord peuvent sembler ne pas avoir de rapport. C’est le cas notamment du prix du gaz, qui suit l’évolution du prix du pétrole. Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les prix du pétrole et du gaz ne cessent d’augmenter. La récente décision de la Russie de couper l’approvisionnement de gaz aux pays européens qui soutiennent l’Ukraine risque de faire perdurer la situation.

Si en France la majorité de l’électricité est produite avec le nucléaire et l’hydraulique, ce n’est pas le cas du marché du gros en Europe. La plupart des pays européens utilisent le gaz naturel pour fabriquer de l’électricité. Ce qui signifie que l’augmentation du prix du gaz entraîne indéniablement l’augmentation du prix de l’électricité.

Qui est concerné par l’augmentation de l’électricité ?

L’augmentation du tarif de l’électricité concerne avant tout le tarif réglementé, parfois appelé tarif EDF, Tarif Bleu ou TRV pour Tarif Réglementé de Vente. Fixé par l’État sur recommandation de la Commission de Régulation de l’Énergie, ou CRE, celui-ci peut être réévalué jusqu’à deux fois par an à la hausse ou à la baisse.

Il n’est commercialisé que par les fournisseurs historiques d’électricité, EDF et les Entreprises Locales de Distribution ou ELD, mais concerne toujours la majorité des foyers français. Les fournisseurs alternatifs peuvent quant à eux fixer librement leurs prix, mais doivent facturer les mêmes taxes et contributions, alors que le tarif réglementé leur sert généralement de base et de point de comparaison. Par ricochet, une hausse du tarif réglementé impacte donc à plus ou moins long terme l’ensemble des consommateurs français.

En 2020, le prix de l’électricité a été sujet à deux hausses consécutives sur préconisation de la CRE. Au 1er février 2020, les tarifs réglementés ont augmenté de 2,4 % TTC pour les particuliers et petits professionnels. Au 1er août 2020, ils ont augmenté de 1,82 % HT ou 1,54 % TTC pour les particuliers, 1,81 % HT ou 1,58 % TTC pour les professionnels.

Les Français qui seront préservés de la hausse de l’électricité sont ceux qui disposent d’installations pour produire leur propre électricité au moyen de panneaux solaires par exemple.

Le prix de l’électricité va-t-il encore augmenter en 2022?

Depuis 2006, l’augmentation de l’électricité a été quasi-continue. En dix ans, le tarif réglementé a augmenté de plus de 45%. Le parc de production français doit être renouvelé et modernisé, la transition énergétique implique le développement des énergies renouvelables et ces investissements sont indispensables, mais particulièrement coûteux. Si le prix de l’électricité en France est aujourd’hui plus bas que dans la majorité des pays européens, il devrait progressivement s’aligner sur la moyenne haute et les augmentations devraient donc continuer à se succéder.

Durant la dernière décennie, le prix de l’électricité n’a été revu à la baisse que deux fois, en août 2016 et 2018. Chaque baisse a été suivie d’une nouvelle augmentation. La première était due à une baisse des prix sur les marchés de gros, la seconde à la fin d’un rattrapage mis en place pour compenser le décalage entre coûts et tarifs.

En février 2022, l’augmentation a été plafonnée à 4% grâce à un bouclier mis en place par le gouvernement. Si le Premier ministre de l’époque Jean Castex a déposé un amendement pour un gel de l’augmentation pour 12 mois, un rattrapage est bel et bien prévu pour 2023. Une forte hausse est donc à craindre au 1er février 2023.

Comparaison augmentation du prix de l’électricité 2021 et 2022

En février 2021, le prix du kWh d’électricité au tarif réglementé pour les particuliers avait augmenté de 1,61 %. Il avait de nouveau augmenté de 0,48% en août.

En février 2022, c’est de 4% que le tarif réglementé a augmenté. Une hausse nettement plus forte.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Comment se calcule le prix de l’électricité ?

Le prix de l’électricité HT se compose des différents coûts inhérents à la production et à l’acheminement de la source d’énergie. Par-dessus s’ajoutent les taxes et contributions.

Les composants du prix du kWh HT

4 facteurs composent le prix du kWh d’électricité hors taxe :

  • Les coûts de production doivent couvrir les investissements d’entretien, de modernisation ou de rénovation du parc de production. Ils incluent également l’Arenh ou Accès Régulé à l’électricité nucléaire historique, qui oblige EDF revendre une partie de sa production aux fournisseurs alternatifs à un prix régulé afin de favoriser la concurrence.
  • Les coûts d’acheminement, financés par le TURPE ou Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité, englobent les coûts relatifs au réseau d’électricité géré par RTE et Enedis : travaux d’entretien, rénovation et modernisation, relevé des compteurs, raccordements, enfouissement des lignes, déploiement des compteurs communicants Linky…
  • Le complément à la fourniture d’électricité qui finance l’obligation de capacité des prestataires.
  • Les coûts commerciaux et la rémunération d’EDF.

Les taxes et contributions

Pour donner le prix du kWh d’électricité TTC, ces 4 taxes et contributions viennent s’ajouter au prix HT :

  • La CSPE ou Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité participe au financement du budget du Médiateur de l’énergie et au développement des énergies renouvelables ;
  • La TCFE ou Taxe sur la Consommation Finale de l’Électricité est une taxe locale plafonnée qui bénéficie aux communes et départements ;
  • La CTA ou Contribution Tarifaire d’Acheminement finance la caisse de retraite des employés ;
  • La TVA, ou taxe sur la valeur ajoutée est de 5,5% sur le prix de l’abonnement et 20% sur le prix du kWh.

En 2020, sur la consommation électrique moyenne d’un ménage français équipé d’un compteur de 6 kVA et souscrivant à un tarif réglementé de base, les taxes représentaient environ 33 % de la facture, la production de l’énergie 35 % et son acheminement 32 %.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Peut-on échapper à l’augmentation de l’électricité en 2023 ?

Pas vraiment. Le prix de l’électricité est voué à poursuivre son augmentation, et il en ira probablement de même pour les taxes. Tous les types de contrats seront donc touchés par la hausse des tarifs, bien que différemment. Le seul moyen de se prémunir de cette augmentation consiste à produire sa propre électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques.

Le tarif réglementé EDF est directement visé par l’augmentation de l’électricité. Lorsque l’état valide une proposition de la CRE, le changement de tarif est visible entre un à trois mois plus tard sur la facture d’électricité pour tous les abonnés au tarif réglementé.

Quelle type d’offre pour se protéger contre l’augmentation de l’électricité ?

Les offres de marché à prix indexé sont en principe moins chères que le tarif réglementé, mais elles restent liées à celui-ci. Lorsque le tarif réglementé augmente, le prix du kWh sur ces offres augmente d’autant, tout en conservant le même taux de réduction : si le TRV augmente d’1 %, une offre de marché indexée 10 % moins chère augmente elle aussi d’1%... mais reste cependant 10 % moins chère.

Les offres à prix fixe sont celles qui protègent le mieux les consommateurs des augmentations de l’électricité en garantissant un prix HT inchangé durant une durée déterminée. Elles sont tout de même impactées par les hausses des taxes, et à la fin de la durée du contrat, la hausse globale du prix de l’électricité a en général fait augmenter les prix des nouvelles offres. Le contrat suivant peut donc potentiellement être plus cher.

Pour trouver l’offre qui répond le mieux à vos besoins et qui affiche le prix du kWh le moins cher, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’électricité. C’est gratuit, sans engagement et vous permet en quelques clics de dénicher l’offre qui s’adapte le mieux à votre logement et à votre consommation.

La sobriété pour se protéger de l’augmentation du prix de l’électricité

Le meilleur moyen de réduire ses factures face à l’augmentation du prix de l’électricité reste la sobriété. Réduire votre consommation en mettant en place les gestes pour faire des économies d’énergie est la seule solution qui vous permettra de faire de réelles économies. C’est également une solution qui, si elle est déployée à grande échelle, permettrait de faire baisser le prix de l’électricité.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Augmentation de l’électricité : la FAQ

Quand augmente le prix de l’électricité ?

La révision du prix de l’électricité par la CRE a lieu deux fois par an : en février et en août. C’est en février 2022 qu’a eu lieu la dernière augmentation de 4%.

Quand aura lieu la prochaine augmentation du prix de l’électricité ?

Lors de la prochaine révision du prix de l’électricité en 2022, c’est le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE) qui devrait augmenter. Sa réévaluation est généralement à hauteur de 1%. Le Tarif Réglementé de Vente devrait quant à lui augmenter en février 2023.

Quelle est le prix moyen du kWh d’électricité en Europe ?

Le prix du kWh d’électricité dans les pays européens est en moyenne de 0,21 €/kWh. En France, le tarif réglementé est de 0,1740 €/kWh (compteur 6 kVA et option base). Le prix de l’électricité en France est donc moins cher que la moyenne européenne. Mais cela ne devrait pas durer. Il est prévu que la France s’aligne sur les autres pays du continent d’ici à 2023.

Comment va augmenter le prix de l’électricité sur les 10 prochaines années ?

Il est assez délicat de se prononcer à ce sujet. L’augmentation de l’année prochaine est déjà complexe à prédire, alors sur 10 ans c’est presque impossible. Mais certaines études parlent d’une hausse à hauteur de 50% sur 10 ans, soit entre 3 et 5% par an.

Quel fournisseur d’électricité choisir pour moins subir l’augmentation du prix ?

Aucun fournisseur ne se dégage comme étant idéal pour compenser l’augmentation du prix de l’électricité. De même que pour trouver l’offre la moins chère, il est important de considérer de nombreux paramètres propres à votre consommation. C’est pour cela que notre comparateur énergie s’impose comme une solution efficace pour limiter l’impact de l’augmentation des prix sur votre pouvoir d’achat. Avec la tendance, il est plus intéressant de cibler les offres à prix fixes, qui garantissent qu’aucune augmentation ne fera varier votre tarif pour la durée du contrat.

Le bouclier tarifaire va-t-il être maintenu ?

L’État a mis en place un bouclier en février 2022 pour protéger les consommateurs de l’augmentation fulgurante du prix de l’électricité. Sans cette mesure, le prix du kWh aurait augmenté de près de 45%. Ce n’était pas vraiment l’idéal en pleine période de campagne électorale. Si de nombreux spécialistes pensent que cette mesure protectrice devra être compensée par une augmentation des prix de l’électricité dès 2023, Bruno Lemaire le ministre de l’Économie s’est engagé le 30 mai 2022 : « il n’y aura aucun rattrapage sur la facture d’électricité en 2023 ». Il ne s’est pas exprimé sur les mesures qui permettraient de compenser cette absence de rattrapage. Rappelons tout de même que le bouclier tarifaire coûte autour de 8 milliards d’euros à l’État.

Je compare les tarifs