Retour sur le site meilleurtaux.com

Augmentation de l’électricité

Augmentation électricité

En dix ans, le prix du kWh a augmenté de plus de 30 % en France, impactant lourdement le budget énergie des ménages. Quelles sont les causes de l’augmentation de l’électricité ? Quelle évolution attendre à l’avenir ? Faites le point pour mieux comprendre les variations du prix de l’électricité.

Pourquoi le prix de l’électricité augmente-t-il ?

Le prix de l’électricité hors taxes (HT) se compose de plusieurs coûts « empilés ». Lorsque l’un de ces coûts augmente, le prix de l’électricité augmente. Viennent ensuite s’ajouter les diverses taxes sur l’électricité : si l’une d’elles augmente, le prix toutes taxes comprises (TTC) de l’électricité augmente également.

Qui est concerné par l’augmentation de l’électricité ?

L’augmentation du tarif de l’électricité concerne avant tout le tarif réglementé, parfois appelé tarif EDF, Tarif Bleu ou TRV pour Tarif Règlementé de Vente. Fixé par l’État sur recommandation de la Commission de Régulation de l’Énergie, ou CRE, celui-ci peut être réévalué jusqu’à deux fois par an à la hausse ou à la baisse. Il n’est commercialisé que par les fournisseurs historiques d’électricité, EDF et les Entreprises Locales de Distribution ou ELD, mais concerne toujours la majorité des foyers français. Les fournisseurs alternatifs peuvent quant à eux fixer librement leurs prix, mais doivent facturer les mêmes taxes et contributions, alors que le tarif réglementé leur sert généralement de base et de point de comparaison. Par ricochet, une hausse du tarif réglementé impacte donc à plus ou moins long terme l’ensemble des consommateurs français.

Bon à savoirEn 2020, le prix de l’électricité a été sujet à deux hausses consécutives sur préconisation de la CRE. Au 1er février 2020, les tarifs réglementés ont augmenté de 2,4 % TTC pour les particuliers et petits professionnels. Au 1er août 2020, ils ont augmenté de 1,82 % HT ou 1,54 % TTC pour les particuliers, 1,81 % HT ou 1,58 % TTC pour les professionnels.

Le prix de l’électricité va-t-il encore augmenter ?

Depuis 2006, l’augmentation de l’électricité a été quasi-continue. En dix ans, le tarif réglementé a augmenté de plus de 30%. Le parc de production français doit être renouvelé et modernisé, la transition énergétique implique le développement des énergies renouvelables et ces investissements sont indispensables, mais particulièrement élevés. Si le prix de l’électricité en France est aujourd’hui plus bas que dans la majorité des pays européens, il devrait progressivement s’aligner sur la moyenne haute et les augmentations devraient donc continuer à se succéder.

Bon à savoirDurant la dernière décennie, le prix de l’électricité n’a été revu à la baisse que deux fois, en août 2016 et 2018. Chaque baisse a été suivie d’une nouvelle augmentation. La première était due à une baisse des prix sur les marchés de gros, la seconde à la fin d’un rattrapage mis en place pour compenser le décalage entre coûts et tarifs.

Comment se calcule le prix de l’électricité ?

Le prix de l’électricité HT se compose des différents coûts inhérents à la production et à l’acheminement. Par-dessus s’ajoutent les taxes et contributions.

Les composants du prix du kWh HT

  • Les coûts de production doivent couvrir les investissements d’entretien, de modernisation ou de rénovation du parc de production. Ils incluent également l’Arenh ou Accès Régulé à l’électricité nucléaire historique, qui oblige EDF revendre une partie de sa production aux fournisseurs alternatifs à un prix régulé afin de favoriser la concurrence ;
  • Les coûts d’acheminement, financés par le TURPE ou Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité, englobent les coûts relatifs au réseau d’électricité géré par RTE et Enedis : travaux d’entretien, rénovation et modernisation, relevé des compteurs, raccordements, enfouissement des lignes, déploiement des compteurs communicants Linky…
  • Le complément à la fourniture d’électricité qui finance l’obligation de capacité des prestataires ;
  • Les coûts commerciaux et la rémunération d’EDF.

Les taxes et contributions

  • La CSPE ou Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité participe au financement du budget du Médiateur de l’énergie et au développement des énergies renouvelables ;
  • La TCFE ou Taxe sur la Consommation Finale de l’Électricité est une taxe locale plafonnée qui bénéficie aux communes et départements ;
  • La CTA ou Contribution Tarifaire d’Acheminement finance la caisse de retraite des employés ;
  • La TVA, ou taxe sur la valeur ajoutée, est de 5,5% sur le prix de l’abonnement et 20% sur le prix du kWh.

Bon à savoirEn 2020, sur la consommation électrique moyenne d’un ménage français équipé d’un compteur de 6 kVA et souscrivant à un tarif réglementé de base, les taxes représentaient environ 33 % de la facture, la production de l’énergie 35 % et son acheminement 32 %.

Peut-on échapper à l’augmentation de l’électricité ?

Non. Le prix de l’électricité est voué à poursuivre son augmentation, et il en ira probablement de même pour les taxes. Tous les types de contrat seront donc touchés par la hausse des tarifs, bien que différemment.

  • Le tarif EDF est directement visé par l’augmentation de l’électricité. Lorsque l’état valide une proposition de la CRE, le changement de tarif est visible entre un à trois mois plus tard sur la facture d’électricité pour tous les abonnés au tarif réglementé.
  • Les offres de marché à prix indexé sont en principe moins chères que le tarif réglementé, mais sont liées à celui-ci. Lorsque le tarif réglementé augmente, le prix du kWh sur ces offres augmente d’autant, tout en conservant le même taux de réduction : si le TRV augmente d’1 %, une offre de marché indexée 10 % moins chère augmente elle aussi d’1%... mais reste cependant 10 % moins chère.
  • Les offres à prix fixes sont celles qui protègent le mieux les consommateurs des augmentations de l’électricité en garantissant un prix HT inchangé durant une durée déterminée. Elles sont tout de même impactées par les hausses des taxes, et à la fin de la durée du contrat, la hausse globale du prix de l’électricité a en général fait augmenter les prix des nouvelles offres. Le contrat suivant peut donc être potentiellement plus cher.
Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs