Evolution prix du gaz

Evolution prix du gaz

Le gaz fait partie des sources d’énergie utilisées au quotidien. Professionnels et particuliers s’en servent pour différentes raisons. Pour un foyer, il est utilisé pour un usage domestique (chauffage, gazinière, etc.). Les industries s’en servent pour faire avancer leur activité. Ainsi, son prix varie régulièrement suivant certains des critères. Il est toutefois possible de minimiser sa facture d’énergie.

Selon la CRE (Commission de Régulation de l’Energie), le prix du gaz est en constante évolution. En effet, des différences de facturation sont observées d’un mois à un autre. Le montant est également calculé en fonction de la formule choisie au moment de l’abonnement. Celui-ci est basé sur le tarif réglementé, établi par 2 ministères et la CRE. Ceux-ci considèrent différents paramètres, notamment les frais de stockage et de transport. Sont également pris en compte les taxes ainsi que les prix de commercialisation et d’approvisionnement.

Quelles sont les raisons de ces augmentations mensuelles ? Comment faire pour diminuer sa consommation d’énergie et ainsi baisser sa facture ?

Evolution du prix du gaz en 2021

L’évolution du prix du gaz a commencé en début d’année avec une hausse de 0,2 %. S’ensuivent deux augmentations bien plus importantes : 3,5 % et 5,7 % en février et mars. Cette montée en flèche vient de la forte demande en Asie suite au grand froid qui a sévi sur le continent. En même temps, Engie a augmenté son tarif du gaz et le lissage a également été supprimé en mars.

Après avoir baissé en avril (-4,1 %), le coût a augmenté de 1,1 % en mai et de 4,4 % le mois suivant. Cette dernière s’explique par l’augmentation des prix sur le marché international et le coût du quota d’émission de gaz carbonique. Les travaux de maintenance et l’insuffisance de stockage expliquent aussi cette hausse. L’augmentation du prix du gaz a connu un pic en juillet (9,96 %). Suite à la reprise des activités après le confinement, cette hausse a perduré au cours du deuxième semestre avec 5,3 %.

Ci-dessous le récapitulatif des variations de prix observées depuis le début de l’année :

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

+0,2 %

+3,5 %

+5,7 %

-4,1 %

+1,1 %

+4,4 %

+9,96 %

+5,3 %

ImportantÀ noter qu’en 2018, le prix du gaz a connu une hausse globale de 20 % avec un pic de 7,45 % en juillet. En 2019, le coût a nettement diminué (jusqu’à 11 %). Cette tendance a continué durant tout le premier semestre 2020. Toutefois, le gaz a connu une hausse de prix lors de la seconde moitié de l’année.

Voici un tableau résumant les évolutions de prix depuis 2011 :

2011

2012

2013

2014

2015

2020

-2,9 %

+6 %

+8,3 %

+3,9 %

+2,5 %

+1,4 %

Pourquoi le prix du gaz évolue chaque année ?

Le prix du gaz repose sur plusieurs coûts, depuis l’extraction à la distribution. Étant très majoritairement importé, il faut inclure le prix d’achat, les frais de transport, de stockage et d’acheminement. À cela s’ajoutent ensuite les taxes. Si le coût de l’approvisionnement est fixé par les fournisseurs, les autres tarifs sont réglementés.

Le prix du gaz peut aussi dépendre des tarifs sur le marché international, des fournisseurs et du pouvoir public. Avec la reprise économique, il a connu une augmentation de 9,96 % en juillet 2021. De plus, 2 % du gaz importé sont utilisés par la CEE pour la transition énergétique. Quant au pouvoir public, il modifie la formule d’indexation. Aussi, plus de 700 foyers ayant une complémentaire santé solidaire (C2S) bénéficient d’un tarif spécial.

Comment réduire l’impact de l’augmentation du prix du gaz sur ma facture ?

Le chauffage traditionnel fonctionne principalement au gaz. Pour éviter de payer une facture élevée, l’idéal est d’aménager son logement afin de répartir la chaleur du radiateur. Il est recommandé de purger l’appareil une fois par an et d’éviter de le placer près d’un meuble. Il faut également éviter de mettre un linge dessus et bien nettoyer les grilles de sortie et d’entrée.

Pour minimiser les dépenses de gaz en chauffage, ajuster la température dans la chambre peut être une solution. La température recommandée se situe entre 19 et 21 °C. Il est également possible d’optimiser l’isolation. De même, envelopper le ballon d’eau chaude avec des rouleaux de fibre peut diminuer la consommation d’énergie. Quant à l’eau chaude sanitaire, il faut maintenir une température entre 55 et 60 °C.

Je compare les tarifs