Mégaprojet gazier au Mozambique : les capitaux affluent

Gros plan sur une partie d'une plateforme offshore

Les capitaux affluent en Mozambique dans le but de financer son projet d’exploitation de gaz naturel. Dernièrement, le consortium piloté par la compagnie pétrolière française Total a annoncé avoir réuni la somme de 14,4 milliards de dollars. Il a ensuite été imité par l’agence britannique du crédit à l’export, UK Export Finance, lequel a fixé sa contribution à hauteur de 1,5 milliard de dollars. À ceci s’ajoute le montant de 400 millions de dollars versés par Afreximbank, banque panafricaine d’import-export.

En tout, le financement déjà engagé dans ce projet se chiffre actuellement à 16,3 milliards de dollars. Total et ses partenaires s’approchent ainsi de l’objectif : il ne reste plus qu’à trouver la somme de 3,7 milliards de dollars sur les 20 milliards de dollars nécessaires à l’extraction du gaz naturel, et à la construction de l’usine de traitement onshore, dont deux trains de liquéfaction capable de traiter 12,9 millions de tonnes métriques par an.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Les négociations pour l’export du GNL vers l’Europe et l’Asie devraient aboutir prochainement

Le GNL mozambicain sera acheminé par bateau en Europe et en Asie. Les négociations devraient ainsi aboutir prochainement entre la compagnie pétrolière française et des armateurs japonais et grec pour le transport des produits. La première cargaison est prévue quitter l’Afrique en 2024.

Une partie du GNL du Mozambique servira ainsi à alimenter les centrales thermiques européennes. Mais d’ici là, les consommateurs peuvent réduire le montant de leurs factures de gaz en optant pour une offre plus avantageuse.

Avec notre comparateur gaz, il faut juste quelques minutes pour trouver le fournisseur et l’offre correspondant le mieux à leurs besoins.

Les 20 milliards de dollars bientôt réunis

Sur les 20 milliards de dollars nécessaires à la mise en œuvre du projet, Total a déjà réussi à récolter 14,4 milliards de dollars.

Cette levée de fonds a vu la participation de la BAD et de la DBSA ainsi que celles de plusieurs agences de crédit à l’export et banques commerciales.

Les capitaux engagés par UK Expert Finance et Afreximbank ont ramené la somme à 16,3 milliards de dollars.

 

Je compare les tarifs