L’Europe travaille sur une réponse commune contre l’inflation énergétique

tarif_gaz

Jusqu’à présent, les pays de l’Union européenne agissent chacun de leur côté pour adoucir l’impact de la flambée des prix de l’énergie sur leurs concitoyens. Cette situation pourrait changer dans les prochains mois. Les ministres de l’Énergie des Vingt-Sept préparent actuellement un plan d’action commun contre cette crise insoutenable.

Réunis à Bruxelles le 9 septembre dernier, les vingt-sept ministres de l’Énergie de l’UE ont discuté des principales mesures pouvant intégrer le plan européen contre l’envolée des prix du gaz et de l’électricité. Cette rencontre extraordinaire intervient à un moment crucial : Bruxelles ne sait toujours pas si la Russie coupera toutes les livraisons de gaz vers l’Europe cet hiver. Même si Moscou n’a jamais évoqué cette menace ouvertement, plusieurs signaux montrent que ce scénario est loin d’être irréaliste. Pour éviter un désastre, les Vingt-Sept en appellent à la solidarité européenne. Des discussions supplémentaires sont nécessaires pour trouver un consensus.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Un objectif commun malgré les divergences

Lors du sommet extraordinaire de Bruxelles, les ministres de l’énergie européens ont convenu de trouver en urgence des solutions qui permettraient de stopper la flambée du tarif gaz et des prix de l’énergie en général. La réalisation de cet objectif commun se révèle primordiale pour préserver l’économie européenne et éviter une explosion sociale sur le Vieux Continent.

Au cours de cette réunion, les discussions se sont articulées principalement autour des propositions de la présidente de la Commission européenne. Le cabinet d’Ursula von der Leyen a évoqué plusieurs mesures radicales, dont le plafonnement des revenus de certains énergéticiens . L’idée consiste à limiter le prix du mégawattheure produit par les générateurs fonctionnant au charbon, à l’hydraulique ou aux énergies renouvelables. Il est question d’un plafond fixé à 200 euros/mégawattheure pour tous les États et pour toutes les technologies de production d’électrons.

Cette suggestion agace certains pays, qui s’interrogent sur la pertinence d’un prix unique décorrélé de la réalité économique des électriciens. Les ministres européens peinent aussi à s’accorder sur le plafonnement du prix du gaz russe transporté par des gazoducs. Des pays comme la Hongrie – la seule à avoir renouveler son contrat d’approvisionnement avec la Russie – s’y opposent totalement. Côté allemand, on craint surtout les conséquences géopolitiques et économiques d’une telle mesure. Moscou a déjà menacé de priver de gaz tous les pays qui oseraient plafonner les prix des hydrocarbures russes.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Soutien aux entreprises et sobriété énergétique

Au-delà des différends évidents sur certaines propositions, les diplomates européens s’approchent d’un consensus sur certains points. La distribution d’aides et de subventions directes aux entreprises reçoit, par exemple, un fort soutien de presque tous les pays. Ces coups de pouce prendront la forme de lignes de crédit d’urgence , accordées aux opérateurs économiques les plus touchés par l’explosion des prix de l’énergie. Les Vingt-Sept semblent également s’accorder sur la nécessité de réduire la demande énergétique au sein de l’Union . Ce sommet extraordinaire a surtout rappelé les situations très contrastées de chaque État sur le plan énergétique.

Les pays baltes brillent par le développement de leur filière renouvelable, un avantage qui réduit leur exposition au chantage énergétique russe. La Pologne accélère aussi la «  dérussification » de son secteur énergétique , en augmentant ses importations de GNL depuis les États-Unis et le Qatar. Des pays comme la Bulgarie noueront une alliance bilatérale, en se connectant au réseau grec à partir du 1er octobre. Malgré ces efforts, l’UE doit encore trouver des solutions de remplacement à l’équivalent de 25 % des volumes livrés par la Russie. Les ministres de l’énergie européens se donnent rendez-vous le 30 septembre pour discuter à nouveau de leur plan .

Je compare les tarifs