Engie revalorise ses prévisions de résultats financiers pour 2022

Concept de coût de l’énergie: ampoule sur une table en bois avec billet en euros et pièces de monnaie

La flambée des prix du gaz et de l’électricité pèse lourdement sur les finances des entreprises, surtout les acteurs industriels et les opérateurs électro-intensifs. En revanche, cette inflation quasi continue fait l’affaire des énergéticiens, surtout des fournisseurs de gaz. Grâce à ces prix élevés, Engie s’attend à un exercice 2022 particulièrement rentable.

À la différence des États-Unis, l’Europe importe la quasi-totalité de ses besoins en gaz naturel. Cette forte dépendance impacte forcément les marchés de gros. À cause de la guerre en Ukraine, l’approvisionnement en gaz russe est perturbé. Les énergéticiens se tournent alors vers d’autres fournisseurs et jettent leur dévolu sur le GNL, plus cher et plus compliqué à traiter sur le plan logistique. Cet investissement est particulièrement rentable, en raison des prix élevés sur le marché européen. Presque tous les énergéticiens voient leurs profits exploser depuis le début de l’année. C’est aussi le cas d’Engie, le leader du secteur en France.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une confiance intacte envers l’approvisionnement cet hiver

À l’instar des autres énergéticiens, Engie a réduit son exposition au gaz russe depuis le début de la guerre en Ukraine. Ses achats auprès de Gazprom ne représentent aujourd’hui qu’une part « épsilonesque » de ses importations, selon les termes d’un spécialiste des marchés de l’énergie et du tarif gaz. L’énergéticien a su sécuriser son approvisionnement, en signant des contrats avec d’autres producteurs de GNL. Les livraisons joueront d’ailleurs un rôle stratégique durant l’hiver 2023-2024, surtout pour le remplissage des stocks stratégiques.

Important Pour la directrice générale d’Engie, une rupture totale des livraisons russes aura un impact limité sur la sécurité d’approvisionnement, grâce aux contrats d’achat en GNL que celle-ci a signés.

Ces déclarations rassurantes de Catherine MacGregor accompagnent la publication des résultats trimestriels d’Engie. Soutenu par les prix élevés du marché, le résultat opérationnel du groupe sur neuf mois a bondi de 84,4 %. L’énergéticien se félicite aussi du raccordement d’une capacité supplémentaire 2,5 GW dans l’éolien et le solaire entre janvier et septembre. Au rythme actuel, Engie devrait installer 4 GW de capacité renouvelable sur l’ensemble de l’année 2022.

En réponse aux critiques sur ses superprofits, Engie rappelle sa participation au mécanisme de partage des bénéfices tirés de l’exploitation des centrales nucléaires et hydroélectriques. Environ 900 millions d’euros seront reversés aux États français et belges, dans le cadre de ce dispositif de compensation. Le personnel ne sera pas en reste : l’énergéticien distribuera une prime exceptionnelle de 1 500 euros à chaque salarié .

Je compare les fournisseurs d'énergie

Des objectifs financiers revus à la hausse

Satisfait par des résultats financiers plus élevés que prévu au troisième trimestre, Engie revoit à la hausse ses ambitions pour l’ensemble de l’année.

ImportantL’énergéticien table désormais sur un résultat net récurrent situé entre 4,9 et 5,5 milliards d’euros, contre 3,8 à 4,4 milliards d’euros avant.

Ces nouveaux objectifs collent mieux à la dynamique des activités de la compagnie depuis le début de l’année. La firme collecte des profits dans presque tous les secteurs, dont :

  • Le développement d’infrastructures ;
  • La production d’électricité d’origine thermique ;
  • Le nucléaire ;
  • Les énergies renouvelables.

Grâce à tous ses « business unit »,

ImportantEngie enregistre un chiffre d’affaires de 69,3 milliards d’euros durant les neuf premiers mois de l’année, pour un résultat d’exploitation de 7,3 milliards d’euros.

Je compare les offres