L’échéance pour le retrait des TRV du gaz sera-t-elle confirmée ?

Raffinerie de pétrole

Les consommateurs reçoivent actuellement un courrier de l’autorité publique leur invitant à se préparer à la disparition des TRV du gaz à partir du début juillet 2023. Mais comme la flambée des prix de l’énergie reste encore préoccupante et, apparemment, la situation risque de se prolonger, beaucoup s’interrogent si l’État va maintenir cette échéance ou non.

2,8 millions de ménages devront basculer vers des offres du marché

ImportantLes tarifs réglementés de vente du gaz sont effectivement supprimés à la date indiquée. 2,8 millions de ménages seront d’ici là obligés de se tourner vers des offres de marché. Ils ont le choix entre changer de fournisseurs et prendre une autre formule chez Engie.

La disparition des tarifs réglementés concerne également les foyers ayant choisi des contrats de gaz indexés sur les TRV.

Selon les chiffres de la CRE (Commission de régulation de l’énergie), leur nombre s’élève à environ 4,2 millions.

Pour rappel, l’État a bloqué les TRV du gaz depuis octobre 2021 et ce gel tarifaire devrait être maintenu pour l’ensemble de l’année 2022.

Même si le président de la République avait promis lors de sa campagne de ne pas supprimer ce bouclier tarifaire tant que la situation ne s’était pas arrangée, il lui serait difficile de respecter ses engagements.

A déclaré le délégué général de la CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie), François Carnier.

Cette association réclame d’ailleurs le maintien des TRV du gaz et de l’électricité jusqu’à ce que la crise énergétique se termine.

Les consommateurs qui devront changer d’offre ou de fournisseur devraient réaliser au préalable une simulation consommation gaz. Cette opération permet d’estimer le montant de sa facture de gaz et de choisir une offre en accord avec ses besoins. Avec l’aide d’un comparateur en ligne, il est facile de trouver les offres les plus avantageuses sur le marché.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Vers un maintien du calendrier

Questionné sur ce sujet, le ministère de la Transition énergétique a répondu que le calendrier prévu sera respecté. Néanmoins, le gouvernement fera de son mieux pour protéger les consommateurs.

De son côté, le président du syndicat des courtiers en énergie, Jean-Sébastien Degouve, a indiqué que

Le changement du calendrier est techniquement possible. Mais pour ce faire, il faut édicter une nouvelle loi qui remplace celle qui prévoit la disparition des TRV.
Je compare les tarifs