Les TRV du gaz auraient pu augmenter de 60 % sans le bouclier tarifaire

Ampoule allumée et cuisinière à gaz allumée

En réaction à l’inflation incontrôlée qui touche les hydrocarbures, le gouvernement a gelé les Tarifs réglementés de vente du gaz depuis octobre 2021. Cette mesure exceptionnelle permet de bloquer artificiellement la hausse de la facture énergétique de millions de foyers. Sans cette protection, le prix du gaz pèserait énormément sur le budget des ménages.

La guerre en Ukraine entre dans son sixième mois, sans offrir aucune perspective de paix à court terme. Les tensions autour du marché du gaz en Europe risqueront de rester fortes durant les prochains mois. La Russie continue en effet d’utiliser ses livraisons en hydrocarbures comme des outils de chantage. La limitation des volumes acheminés via le gazoduc Nord Stream en est une nouvelle preuve. Dans ce contexte, le gel des TRV décidés par la France est salvateur pour les finances de millions de ménages. Mais l’inquiétude gagne à nouveau ces familles, au fur et à mesure que la fin des TRV approche.

Je compare les fournisseurs d'énergie

La fin d’un dispositif bénéfique à 6 millions de foyers

Le gel du tarif gaz réglementé a évité une hausse considérable de leurs factures énergétiques à des milliers de Français depuis octobre. Les chiffres sont beaucoup plus élevés en réalité. Selon la Commission de régulation de l’énergie.

Important 2,8 millions de foyers bénéficient actuellement du tarif préférentiel d’Engie. La CRE comptabilise également 4 millions de familles qui sont abonnées à un contrat en offre de marché indexé sur les TRV.

Autrement dit, le gel des tarifs réglementés profite à plus de 6 millions de foyers français. Ces grilles tarifaires ont toujours été attractives d’un point de vue financier. La facture de gaz d’un client abonné aux TRV d’Engie s’élève à 170 euros en moyenne. Ce montant ne prend pas en compte le coût du chauffage à gaz. Une famille qui se chauffe au gaz paie 1 481 euros par an pour le gaz. Cette estimation s’appuie sur les prix moyens du gaz en 2021, à une époque où les marchés ne se sont pas encore affolés sous la pression de la guerre en Ukraine.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une forte augmentation tarifaire bloquée

Sans le gel des TRV, l’impact sur les factures de gaz des particuliers aurait été énorme. Il suffit de voir la dernière mise à jour virtuelle de la Commission de régulation de l’énergie. Même si les prix ont été bloqués depuis neuf mois, la CRE publie régulièrement sa révision mensuelle des tarifs gaz, en se basant sur la formule de calcul officielle. Si le barème réel du mois de juillet était appliqué, la facture de gaz des Français devrait augmenter de 10,10 % TTC au 1er août.

ImportantLa hausse serait de 61,90 TTC si l’on compare avec les prix en vigueur au 1er octobre 2021.

On imagine assez facilement la charge que représente une telle hausse sur le budget de milliers de familles, dont beaucoup se trouvent déjà en situation de précarité énergétique. Ces valeurs démontrent encore une fois l’utilité du gel des TRV du gaz, un blocage qui perdurera au moins jusqu’au 31 décembre. Vu le contexte,

ImportantLa disparition des TRV au 30 juin 2022 inquiète logiquement les consommateurs.

Je compare les tarifs