Hausse du prix du gaz : des contrats à prix fixe résiliés par certains fournisseurs

monnaie

La guerre en Ukraine a entraîné une flambée des prix du gaz inattendue. Pour faire face, certains fournisseurs n'hésitent pas à mettre un terme à des contrats à prix fixe.

Dernièrement, certains clients particuliers ont vu leur contrat de gaz à prix fixe résilié par leur fournisseur. En cause, la guerre en Ukraine qui a complètement chamboulé l'équilibre économique de ces acteurs.

Contraints d'acheter le gaz à un prix très élevé, une vingtaine de fournisseurs a donc décidé purement et simplement de mettre un terme aux abonnements des clients qui avaient opté pour un contrat à prix fixe selon les informations de RMC. Cette formule avantageuse pour le consommateur, l’est moins pour le fournisseur dans le contexte actuel. Il ne peut pas répercuter la flambée du tarif du gaz sur la facture et au final est contraint de vendre à perte.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Retrouver un fournisseur au pire moment

C’est le cas par exemple de GreenYellow. La filiale de Cdiscount a fait savoir qu’elle ne serait plus en mesure de respecter le contrat de ses clients. Une décision qui a poussé l'association de défense des consommateurs CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie) à engager une action de groupe. L’association a estimé que GreenYellow démarchait ses clients de manière trompeuse et agressive afin de les inciter à résilier par anticipation leur contrat, en échange d’un geste commercial. Au final, GreenYellow a fait marche arrière mais de nombreux clients ont dû trouver un autre fournisseur dans l’intervalle.

De son côté, Antargaz a averti qu’il ne renouvellerait pas les quelques 500 contrats à prix fixe, arrivés à échéance entre mars et avril. Il est urgent pour les clients concernés de retrouver un nouveau fournisseur d’énergie et cela va entraîner de manière certaine une augmentation de leurs factures. Selon RMC, pour un foyer composé de 4 personnes se chauffant au gaz, la facture pourrait atteindre 1 700 à 2 500 euros par an. En France, plus de 4 millions de ménages sont abonnés aux prix réglementés du gaz plafonnés jusqu'à la fin 2022. Ces derniers disparaîtront à partir du 1er juillet 2023.

Je compare les tarifs