Les ménages belges paient le prix fort de l’inflation du gaz

Ménages belges prix inflation gaz

Après avoir frôlé un creux historique en juillet 2020, les cours du gaz naturel ont augmenté rapidement depuis la reprise de l’économie mondiale. Cette hausse est particulièrement forte en Europe. Sans surprise, cette « crise » touche au portemonnaie des consommateurs. En Belgique, cette inflation se répercutera sur les factures énergétiques, avertit la Creg.

Les demandes en gaz naturel – et en combustibles fossiles en général – ont fortement ralenti en 2020, sous l’effet des :

  •  Confinements ;
  •  Fermetures de frontières ;
  •  Restrictions sanitaires.

Depuis l’amélioration de la situation épidémiologique, les vols internationaux ont repris progressivement, les usines ont redémarré et les bureaux et commerces physiques rouvrent. Les demandes en énergie reviennent à un niveau « normal », alors que l’offre ne suit pas encore. Ce décalage a fait s’envoler le prix du gaz naturel en Europe. Cette augmentation pèsera lourdement sur les factures énergétiques des ménages belges qui ont souscrit un contrat variable.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une augmentation de prix disparate selon les régions

Dans un rapport publié la semaine dernière, la Commission de régulation de l’énergie et du gaz anticipe une forte hausse de la facture énergétique des ménages belges, sur la base du prix et de l’estimation consommation gaz d’octobre 2021.

Cette inflation risque de devenir problématique pour les consommateurs les plus vulnérables. Le régulateur belge propose donc au gouvernement de prolonger le système de tarification sociale de l’énergie. 900 000 ménages bénéficient actuellement de ce dispositif, soit 17,8 % des ménages belges. C’est deux fois plus qu’en février dernier. La solution proposée par la Creg pourrait inspirer d’autres États européens, touchés également par la flambée des cours du gaz et de l’électricité depuis le début de l’année.

Il convient de noter que les consommateurs belges sont relativement épargnés par cette crise : selon la Creg, 65 % des habitants du Plat pays disposent d’un contrat d’électricité fixe et 55 % sont abonnés à un contrat fixe d’approvisionnement en gaz.

Important D’après le régulateur, l’évolution des prix affectera en particulier les consommateurs résidant en Wallonie, où la facture de gaz moyenne atteint 2 639 euros.

En Flandre, la hausse se limite à 2 367 euros.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Un bond de 750 euros en un mois

Une famille belge qui a souscrit un contrat variable en octobre devrait s’acquitter d’une facture de gaz de 2 488 euros, si les cours du gaz se maintiennent à leur niveau d’octobre. Cette projection montre une augmentation de 750 euros par rapport à celle de septembre.

À ce rythme, les ménages concernés risquent de se retrouver avec une facture de gaz salée à régler l’année prochaine. Le rapport de la Creg mentionne d’ailleurs une hausse significative du prix de l’électricité en octobre. La facture moyenne d’une famille sous contrat variable s’élève à 1 248 euros, contre 1018 euros en septembre. Là encore, les abonnés wallons paient un prix plus élevé, avec une moyenne de 1 306 euros.

Je compare les tarifs