La CRE sur le qui-vive pour éviter un emballement incontrôlable du prix du gaz

CRE prix du gaz

Jusqu’où pourrait grimper le prix du gaz ? À l’heure actuelle, il est encore difficile de dire avec précision combien de temps durera cette tendance. En effet, les causes sous-jacentes à cette envolée n’ont toujours pas disparu alors que l’État ne semble pas en faire assez pour amortir cette hausse. Quoi qu’il en soit, la CRE va renforcer la surveillance des prix et jouer un rôle de garde-fou contre la flambée.

La CRE garde un œil attentif au prix de gros

Cela n’a sans doute pas échappé à ceux qui ont procédé à un comparatif énergie, le gaz devient de plus en plus cher et l’inflation concerne la quasi-totalité des pays européens.

Important L’une des raisons qui expliquent pourquoi le prix du gaz ne cesse de s’envoler est que les principaux fournisseurs, en l’occurrence la Russie et la Norvège, sont dans l’incapacité d’augmenter leur production de GNL alors que la demande explose.

La consommation de gaz est surtout montée en flèche durant la dernière saison hivernale qui a été à la fois longue et plus froide que d’habitude. Les appareils de chauffage ont été fortement sollicités et la situation a de grandes chances de se réitérer cet hiver.

Cette pénurie risque ainsi de provoquer un emballement incontrôlable du prix du gaz. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donc fait part de son intention d’être plus attentive à l’évolution du marché de gros et a exhorté les opérateurs à maintenir un tarif en totale cohérence avec le niveau de la demande.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Des contrôles plus poussés et des sanctions

La CRE va donc surveiller les différents acteurs de l’énergie et veiller à ce que ces derniers fassent preuve de transparence dans toutes les initiatives qu’ils prennent, plus particulièrement en ce qui concerne les hausses de prix.

Important Si une hausse est jugée abusive ou, du moins, pas en adéquation avec la réalité du marché (équilibre entre l’offre et la demande), la CRE s’autorise à infliger des sanctions à l’encontre du contrevenant.

Pour cela, elle compte sur la collaboration étroite de l’ACER (Agence de Coopération des Régulateurs de l’Énergie) ainsi que celle des régulateurs nationaux européens.

 

Je compare les tarifs