Des mesures d’urgence pour venir en aide aux victimes de la flambée des prix du gaz

pièce d’un euro et une cuisinière à gaz
Les prix de l’énergie n’ont jamais été aussi instables, avec des hausses qui se sont échelonnées depuis quelques mois. Les consommateurs, en particulier ceux qui bénéficient du tarif réglementé, s’inquiètent davantage de la situation. Les Français les plus touchés ont reçu des aides, sous diverses formes, de la part du gouvernement.

Le gouvernement a récemment décidé d’adopter des mesures visant à amortir les chocs pour les Français en difficulté. Il a imposé le gel des prix du gaz, en réponse à ses hausses périodiques, calmant les inquiétudes des 5 millions de ménages se fournissant chez Engie avec les tarifs réglementés de vente du gaz (ou TRV), même si ce blocage ne durera pas éternellement. En effet, ils devront bien payer les fournisseurs à compter de 2023.

Une autre bonne nouvelle pour les consommateurs : des millions de ménages à faible pouvoir d’achat bénéficieront d’aides gouvernementales sous forme de chèque énergie exceptionnel et d’indemnité inflation.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Aide financière pour les plus démunis

Les récents évènements dans le secteur de l’énergie ont souligné l’importance de la réalisation régulière d’une estimation consommation gaz. Cette conjecture a des impacts d’autant plus percutants suivant le niveau de vie d’une personne. Pour venir en aide aux consommateurs, l’exécutif octroiera un bonus pécuniaire à 6 millions de personnes jouissant du chèque-énergie. Il s’agit d’un chèque énergie exceptionnel, d’un montant de 100 euros qui sera versé dès ce mois de décembre. Ce versement ne nécessite aucune démarche supplémentaire venant du bénéficiaire. Il s’effectuera de manière automatique, sans distinction de type de chauffage.

Outre le chèque énergie exceptionnel, l’État a mis en place une autre aide particulière, appelé indemnité inflation. 38 millions, c’est le nombre estimé de personnes aux revenus modestes qui vont, elles aussi, recevoir un montant de 100 euros sans qu’elles en fassent la demande. Une condition d’exigibilité doit toutefois être respectée. Pour en profiter, il est impératif que les revenus nets mensuels soient inférieurs à 2 000 euros. Peuvent en bénéficier les :
  • Salariés ;
  • Travailleurs indépendants ;
  • Étudiants boursiers ;
  • Artisans ;
  • Chômeurs ;
  • Retraités ;
  • Allocataires des minima sociaux.
Je compare les fournisseurs d'énergie

Une stabilisation des prix du gaz

Le prix du gaz n’a jamais été aussi volatil. Une hausse constante a été enregistrée de juillet à octobre :

  • 10 % ;
  • 5 % ;
  • 8,7 % ;
  • 12,6 %.

Heureusement pour les consommateurs, les bonds des prix ont été freinés dès octobre, grâce au gel des prix instauré par le gouvernement . Sans cette mesure, il y aurait eu un écart 41,9 % TTC du niveau moyen des TRV entre le 1er octobre et le 1er décembre 2021. Une information dévoilée dans un communiqué du CRE, Commission de régulation de l’énergie.

Cependant, le présent gel des prix a été fixé jusqu’à fin 2022. En 2023, ce sera au tour des fournisseurs avec des tarifs réglementés tel qu’Engie de se réjouir. Les consommateurs devront s’acquitter de leur facture de gaz à un prix au-dessus de celui du marché. Cette mesure vise à compenser progressivement le manque à gagner durant la période de gel des prix. Toutefois, la loi de finances rectificative mentionne qu’une partie de cette compensation sera prélevée sur le budget de l’État. La proportion exacte de cette contribution reste encore à déterminer.

Je compare les tarifs