Le projet de construction du gazoduc Nord Stream va de l’avant

pipes et soupapes

Qualifiée de projet qui divise le monde, la construction du gazoduc Nord Stream 2 est presque terminée, et ce, malgré les pressions de l’administration Biden. D’ailleurs, la Russie a déclaré qu’elle peut mener à bonne fin les travaux toute seule, étant donné qu’il ne reste qu’une petite partie inachevée (5 %).

L’Allemagne maintient également sa position et affirme ne pas avoir l’intention de se plier à la volonté des Américains. Son gouvernement a même taxé les sanctions extraterritoriales imposées par Washington d’illégales et d'inacceptables. En tout cas, l’achèvement des travaux dépendra des résultats des élections fédérales allemandes prévues se tenir l’automne prochain. Outre cela, il faut que les tensions entre Moscou et Washington s’apaisent avant que le gazoduc puisse entrer en fonction.

Des intérêts économiques en jeu

Important Derrière les arguments avancés par les défenseurs et les détracteurs du projet Nord Stream 2, la seule motivation est de protéger les intérêts économiques particuliers de chacun.

L’Allemagne axe son discours sur la transition écologique et son objectif zéro carbone d’ici 2045 pour soutenir et défendre ce projet alors que le pays ambitionne de devenir le leader européen dans le secteur de l’énergie.

De son côté, l’Ukraine et d’autres pays comme la Pologne s’y opposent, car la mise en service de ce gazoduc réduirait les droits de péages qu’ils perçoivent. D’autre part, l’autorité ukrainienne craint que ceci coupe son pays du reste de l’Europe et renforce la mainmise de la Russie sur les livraisons du GNL.

Les Américains, pour leur part, veulent tout simplement limiter la concurrence internationale et préserver une part de marché importante en Europe. En effet, comme le prix de son gaz est supérieur à celui de la Russie, Nord Stream 2 constitue une véritable menace pour ses intérêts économiques.

En tout cas, l’abondance de fournisseurs sur le marché joue en faveur des consommateurs. Pour accéder aux offres les moins chères, ils peuvent se faire aider par un comparatif gaz.

Convertir Nord Stream 2 ?

La suspension des menaces par Washington permet à toutes les parties prenantes d’envisager un compromis : celui de convertir Nord Stream 2 en pipeline pour le transport de l’hydrogène.

Cette solution pourrait être envisageable pour apaiser les tensions et éviter un conflit géopolitique, mais pour l’heure, ceci figure seulement parmi les pistes évoquées.

Je compare les tarifs