La cession des activités de service se poursuit pour Engie

siège Gritzgaz

Ayant affiché un résultat net de 2,34 milliards d’euros pour la première moitié de cette année, Engie a révisé à la hausse ses objectifs. Et pour ce faire, elle a décidé d’activer son recentrage stratégique en poursuivant la cession de ses actifs. Elle vient ainsi de signer un accord de vente avec la Caisse des Dépôts et la CNP Assurances pour la cession de 11,5 % de GRT Gaz.

En parallèle, le groupe veut également céder son activité de services multitechniques Equans, laquelle suscite les intérêts de nombreux acquéreurs potentiels comme Bouygues, Spie et Eiffage, mais aussi des fonds d’investissements étrangers tels que Cinven, Apollo, Carlyle, CVC ou encore Bain Capital.

La cession d’Equans pourrait rapporter jusqu’à 6 millions d’euros au groupe

En se séparant d’une partie des actifs de GRTgaz, le fournisseur de gaz historique français a obtenu 1,1 milliard d’euros. Mais la cession d’Equans pourrait lui rapporter entre 4 et 6 milliards d’euros, selon les estimations. D’autant plus que, les candidats à l’acquisition se bousculent au portillon, et chacun d’entre eux use de stratagèmes habiles pour dépasser les concurrents.

Engie a déclaré vouloir examiner toutes les options, y compris l’introduction en Bourse de cette entité. Sa directrice générale, Catherine Mc Gregor, a d’ailleurs précisé que

L’opération ne serait finalisée qu’en 2022, et le groupe va procéder à l’étude détaillée des offres en se penchant notamment sur la qualité du projet industriel et du projet social, en plus de la valorisation.

Catherine Mc Gregor

À noter qu’Equans emploie 74 000 salariés, dont 26 000 dans l’Hexagone. Le nombre de ses employés représente ainsi 40 % des effectifs du groupe. La société est présente dans 17 pays et affiche un résultat opérationnel courant d’environ 400 millions d’euros.

Le recentrage des activités au cœur des priorités d’Engie

Ayant revu ses objectifs à la hausse pour 2021, le groupe vise un résultat net d’au moins 2,5 milliards d’euros. Et pour y parvenir, Engie a mis le recentrage de ses activités au cœur de ses priorités.

Elle a en effet déjà cédé sa participation dans Suez, mais aussi les actifs détenus au capital de GTT, le leader mondial des technologies de GNL.

Elle s’est également séparée des activités de stockage d’énergie EPS et d’une partie de ses parts dans EVBox, le spécialiste de la recharge des véhicules électriques.

Je compare les tarifs