Retour sur le site meilleurtaux.com

Les effets de la transition énergétique sont visibles dans le secteur de la production d’électricité

Electricien devant une tour électrique sur fond de coucher de soleil.

Les effets de la transition énergétique sont visibles dans le secteur de la production d’électricité. C’est l’une des plus grandes nouvelles présentées par le Réseau de transport d’électricité (RTE) à travers son rapport publié récemment. Celui qui a démontré que dans ce domaine le taux d’émission de CO2 a baissé en 2019.

Procédant comme un site comparateur électricité, le RTE s’est donné pour mission de mettre en exergue les éléments marquants le secteur pour la période d’exercice de 2019.

Cet organisme est ainsi parvenu à déterminer que la tendance était à la baisse en ce qui concerne la production hydraulique et nucléaire contrairement à celle de l’énergie renouvelable issue des parcs éoliens ou solaires qui ont effectué des bonds en avant.

Une situation qui a permis au pays de maintenir la cadence en matière d’approvisionnement, mais qui a également donné la preuve que la stratégie gouvernementale visant à diminuer le taux d’émission de CO2 dans ce domaine d’activité a porté ses fruits.

Une saison marquée par des hauts et des bas

Dans son rapport, le RTE indique que la saison 2019 a été marquée par des hauts et des bas en matière de production d’électricité.

Dans ce sens, l’organisme a mis en exergue une tendance baissière auprès des centrales nucléaires qui ont vu leur productivité réduite de 3,5% en ne fournissant que 379,5 térawattheures, alors que ce niveau était de 393 térawattheures la période précédente.

Il a également pointé du doigt la chute de 12,1% enregistré auprès du segment hydraulique qui n’a produit que 60 térawattheures pour s’éloigner des 68,2 térawattheures affichés en 2018.

D’un autre côté, il a aussi mis en avant la performance des ressources à bas carbone. Soit à hauteur de :

  • 9,8% pour la thermique,
  • 7,8% pour le solaire ;
  • 3,6% pour la bioénergie ;
  • 21,8% pour l’éolien.

L’on peut ainsi déduire que dans le lot, la meilleure performance revient à la force d’Éole avec 34,1 térawattheures à son actif contre 28,1 en 2018.

Un résultat encourageant dans la lutte contre le réchauffement climatique

Dans le cadre de sa lutte contre le réchauffement climatique, le pouvoir public a inclus le secteur électricité dans sa stratégie en diminuant la part de production d’électricité nucléaire et fossile dans le but d’assurer la montée en force de l’énergie renouvelable. Son objectif étant de réduire le taux d’émission de gaz à effet de serre issue de ce domaine d’activité.

Cible atteinte pour la période d’exercice de 2019 si l’on croit Olivier Grabette, un responsable de chez RTE qui s’est exprimé en ces termes :

On observe une baisse de 6% des émissions de CO2, malgré une moindre disponibilité des centrales nucléaires et hydrauliques. Les effets de la transition énergétique sont donc visibles.

Olivier Grabette

Et il faut dire qu’il ne s’agit pas là de l’unique bonne nouvelle apportée par ce rapport puisque l’essor de ses ressources peu polluantes ont ajouté 2,35 gigawatts supplémentaires à la production électrique française et compensé la perte enregistrée auprès de l’hydraulique et du nucléaire.

Une situation qui également permit à la France d’assurer ses activités exportatrices dans ce domaine même si un léger recul s’est affiché en matière de volume en passant de 60 térawattheures à 55,7.

Archives

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs