Retour sur le site meilleurtaux.com

L’abondance d’offres incite les Français à recourir aux comparateurs de prix avant de souscrire un contrat d’électricité

Poignée de mains au dessus d'ampoules électriques et d'un plan de maison.

Voilà plus d’une décennie que la France a procédé à l’ouverture du marché de l’électricité. Depuis, le nombre de fournisseurs n’a eu de cesse d’augmenter que les Français se sont perdus dans une jungle d’offres. Du moins, jusqu’à l’apparition des sites comparateurs de prix qui peuvent parfois être d’un grand secours.

D’après les estimations de la Commission de régulation de l’énergie, la France répertoriait quelque 39 fournisseurs d’électricité en 2018, alors qu’avant l’ouverture du marché, EDF était l’unique opérateur du système avec ses tarifs réglementés donnant le plein pouvoir à l’exécutif.

Avec d’aussi nombreux acteurs, la logique veut que les offres soient en abondance que pour s’y retrouver, les consommateurs se sont créés de nouvelles mœurs, le recours à un comparateur électricité avant la souscription à un contrat afin de bénéficier du prix le plus compétitif.

Ainsi, ils sont désormais bien nombreux à se lancer dans cette procédure. Cependant, force est de constater que la plupart d’entre eux en ignorent le vrai fonctionnement au risque de passer à côté des offres les plus pertinentes.

Les consommateurs naviguent à vue

En procédant à l’ouverture du marché de l’électricité, le pouvoir public s’est aussi donné pour mission d’accompagner les consommateurs à travers la mise en place d’un site comparateur répertoriant tous les énergéticiens opérant sur le territoire.

Administré par le médiateur de l’énergie, cette plateforme est d’ailleurs conçue pour aider les ménages dans leur recherche du contrat répondant à leur besoin. Son objectif principal étant d’éviter que ces derniers se perdent dans cet univers où près d’une quarantaine de fournisseurs tentent de se tailler la meilleure part du lion à travers des propositions aussi alléchantes les unes que les autres.

Malgré cette disposition, l’on constate cependant que les Français ont tendance à naviguer à vue d’autant que les plateformes de comparaison poussent comme des champignons sur le web. C’est du moins ce qu’a fait savoir Grégory Caret de l’UFC-Que choisir en s’exprimant en ces termes :

Les consommateurs ont tendance à cliquer sur les premiers sites qui apparaissent sur leurs écrans. Ce ne sont pas forcément les plus complets.

Grégory Caret

À un responsable de l’un de ces comparateurs de prix de donner les raisons de cette insuffisance d’informations en précisant que :

Nous ne voulons pas noyer les internautes inutilement sous une montagne d’offres plus ou moins comparables. Nous nous contentons d’un panel suffisamment représentatif.

Quoi qu’il en soit, il faut préciser que le recours à ces services peut être d’un grand secours pour de nombreux individus notamment ceux dont le budget est limité comme pour le cas d’un jeune homme qui a fait savoir que :

Je ne connaissais rien aux abonnements d’énergie. Trois quarts de mon budget étant déjà engloutis par le loyer, j’ai cherché à minimiser ma facture. J’ai alors découvert qu’il existait d’autres offres que celles d’EDF.

En parlant d’EDF, il faut préciser que le tarif régulé de ce dernier est fortement concurrencé par les offres de marché proposées par les énergéticiens indépendants. Raison pour laquelle quelque 100 000 clients quittent chaque mois ce système pour aller voir ailleurs si l’on croit la dernière évaluation de la Commission de régulation de l’énergie.

Les consommateurs ont intérêt à redoubler d’efforts dans les recherches

Le recours aux services des comparateurs électricité est certes d’une aide précieuse pour les ménages, mais comme susmentionné, certains de ces sites ont tendance à ne pas recenser l’intégralité des offres tarifaires présentes sur le marché. Une situation qui a d’ailleurs incité Caroline Keller à dire que :

Ce peu d’exhaustivité se fait au détriment du consommateur, qui ne dispose pas de tous les éléments pour juger de la meilleure option pour lui.

Caroline Keller

Ainsi, ce chef du service information et communication du médiateur national de l’énergie estime que les ménages ont intérêt à redoubler d’efforts dans leurs recherches. Tout simplement parce que cela ne permet pas uniquement de profiter du meilleur tarif, mais également de la qualité du service client sans parler des autres critères comme la volatilité de l’offre ou la provenance de l’électricité.

Dans ce sens, les distributeurs s’accordent à dire que les internautes ne devraient pas se contenter de choisir les sites apparaissant à la tête de liste des moteurs de recherches en tenant en compte du fait que la sélection se fait essentiellement selon les critères de prix.

Aussi, il faut préciser que dans certains cas, des comparateurs ont tendance à privilégier le référencement des fournisseurs qui payent leurs services pour permettre au président de l’Association de défense, d’éducation et d’information des consommateurs (Adéic) de dire que :

Ce financement par filiation a potentiellement une incidence sur la viabilité de l’information transmise.

Un avis qui n’est pourtant pas partagé par l’un des 39 fournisseurs présents en France qui a tenu à souligner que :

Ce n’est pas le montant versé qui nous permet d’être bien classés, mais la qualité de nos offres.

Archives

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs