Retour sur le site meilleurtaux.com

Le réseau d’électricité britannique s’expose à des pannes suite à un déséquilibre entre l’offre et la demande

Sous station électrique et turbinnes à vent dans une plaine en écosse

Au Royaume-Uni, les mesures de confinement ont entrainé la chute du niveau de consommation de l’électricité. Ce qui n’est pas sans risque si l’on croit le gestionnaire de réseau britannique, National Grid qui, à travers un déséquilibre entre l’offre et la demande, voit une menace pour le système en l’exposant à des pannes.

Procédant comme un comparateur électricité, le National Grid a découvert que depuis que le gouvernement britannique a décrété le confinement à la date du 23 mars 2020, le Royaume-Uni a enregistré une baisse de 20% de la consommation électrique notamment due à la fermeture d’usines et de bureaux.

Une situation qui, d’après ce gestionnaire, expose le réseau à des pannes de courant maintenant qu’elle a permis à l'offre de prendre le dessus sur la demande en notant que les risques sont d’autant plus grands avec la montée en force de l’énergie renouvelable sur le marché.

Une raison suffisante pour inciter cet organisme à faire tout son possible pour éviter le pire essentiellement à travers sa collaboration avec EDF et les fournisseurs d’énergie solaire et éolienne.

Le National Grid se prépare au pire

Dernièrement, National Grid est sur les pieds de guerre notamment depuis que le pays est entré dans la période de confinement. Tout simplement parce que ce gestionnaire de réseau d’électricité britannique pense que le pays est désormais exposé à des risques de pannes de courant causés par des excès de production. C’est d’ailleurs la raison l’incitant à prendre les devants en adoptant des mesures préventives visant principalement à en réduire le niveau en commençant par l’exportation vers l’Europe en empruntant ses câbles sous-marins.

Aussi, il a demandé aux centrales électriques du pays de ralentir leur activité en cas de besoin en notant qu’il en a fait de même pour le régulateur des pouvoirs d'urgence en l’incitant à déconnecter ses installations sur le réseau.

Et puisque les fournisseurs d’énergie éolienne et solaire sont aussi concernés, National Grid a entrepris une série de négociations avec ces derniers pour qu’ils acceptent de freiner leur production en proposant une indemnisation en contrepartie.

S’ajoutant à cela, l’organisme s’est également approché d’EDF pour que ce premier producteur d’électricité en France et en Europe l’aide dans l’accomplissement de cette tâche. Ce, en réduisant de moitié les activités de sa centrale nucléaire située sur la côte sud-est de l'Angleterre pour une période étendue sur six semaines.

Le déséquilibre entre l’offre et la demande en cause

Comme susmentionnée, National Grid pense que les excès de production peuvent être à la source de pannes de courant. Ce, en faisant valoir que le Royaume-Uni s’expose actuellement à ce phénomène qui tire sa force du déséquilibre de la demande et de l’offre en donnant l’avantage à cette dernière.

Dans ce sens, le gestionnaire a en effet démontré que depuis 23 mars dernier, la date où le pays est entré dans le confinement, le niveau de la consommation d’électricité a baissé de 20% pour afficher un niveau record jamais enregistré en l’espace de deux décennies. Une chute considérable qui, d’après cet organisme, n’est pas sans impact négatif sur la stabilité du réseau en rajoutant que :

Cette baisse fait monter la fréquence électrique. Elle peut même dans les situations extrêmes provoquer des pannes de courant dans l’optique où National Grid échoue à maintenir cette fréquence à l'intérieur d'une bande allant de 49,5 à 50,5 Hertz.

Et comme si cela ne suffisait pas, le système se doit aussi de faire face à la hausse de la production du côté de l’énergie éolienne et solaire bondissant à hauteur de 60,5% en avril pour afficher un niveau inquiétant si l’on croit National Grid en précisant que :

Le réseau électrique n’est pas adopté à ce niveau, car il est conçu pour rester stable seulement si la part des renouvelables reste autour de 50%.
Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs