La hausse des prix contraint Octa+ d’arrêter ses activités à Bruxelles

edf siège

La crise de l’énergie qui frappe le monde depuis l’été fait une nouvelle victime en Belgique. Le fournisseur de gaz et d’électricité Octa+, présent essentiellement à Bruxelles, a décidé de se retirer du marché depuis le 1er janvier dernier. À la suite de cette annonce, le régulateur bruxellois a retiré les licences de fourniture de l’entreprise.

Entre janvier et décembre 2021, le prix du gaz naturel sur le marché européen a presque quintuplé, en grande partie à cause d’un fort déséquilibre entre l’offre et la demande. En effet, la forte reprise économique entamée depuis l’été dernier a surpris les producteurs, qui ont bridé leur production depuis le début de l’épidémie. Le gaz devient ainsi une commodité recherchée, une rareté qui n’est pas sans influer son prix. Cette flambée historique ne facilite pas la tâche aux fournisseurs et distributeurs d’énergie. En Belgique, quelques entreprises d’électricité ont jeté l’éponge. La compagnie bruxelloise Octa+ est la dernière à subir cette inflation galopante.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Des contrats transmis automatiquement à Engie

Après le retrait des licences de fournitures d’Octa+, les anciens clients du fournisseur continuent d’être approvisionnés en électricité et en gaz. Le régulateur bruxellois a désigné Engie comme remplaçant d’Octa+. Brugel précise que tous les contrats d’abonnement d’Octa+ seront automatiquement convertis en un abonnement EASY Indexed, le contrat par défaut d’Engie. Les clients peuvent néanmoins signer avec un autre fournisseur, en réalisant une simulation edf par exemple ou en comparant les offres des différents fournisseurs belges sur le site de BruSim.

Le régulateur bruxellois invite tous les anciens clients d’Octa+ à faire le point sur leur situation de compte avec leur fournisseur. Dans certains cas, les abonnés ont souscrit une offre surdimensionnée par rapport à leurs besoins réels. Brugel encourage aussi les consommateurs à bien vérifier leurs factures de régularisation, pour éviter les coûts et les charges non prévus dans leur contrat. En clair, le régulateur souhaite que les anciens abonnés fassent preuve de vigilance en cette période de transition, pour mieux se protéger des mauvaises surprises.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une vague de retraits de fournisseurs à Bruxelles

Le retrait d’Octa+ est loin d’être anodin. Cette crise montre l’ampleur des dégâts causés par la hausse incontrôlée des prix de l’énergie ces derniers mois, surtout de l’électricité et du gaz. Paradoxalement, les distributeurs ne peuvent pas répercuter cette forte inflation sur leurs factures, un blocage qui entraîne d’énormes pertes à court et à moyen terme.

Après des négociations avec le régulateur et les autorités de Bruxelles, Octa+ n’a eu d’autre choix que d’arrêter ses activités. La compagnie rejoint une liste déjà longue de fournisseurs contraints de fermer boutique à cause de la crise énergétique. Avant elle, Watz, Vlaamse Energieleverancier et Energy2Business ont tous quitté le marché bruxellois.

À la suite de la décision d’Octa+, Sibelga, le gestionnaire du réseau d’électricité et de gaz local, a annulé les accès de l’entreprise aux circuits d’approvisionnement de la région. De son côté, le régulateur (Brugel) a procédé au retrait des licences de fourniture. Les autorités locales assurent cependant que l’approvisionnement des 17 000 anciens abonnés d’Octa+ ne sera pas interrompu.

Je compare les tarifs