Électricité : en cas de refus d'installation d'un compteur Linky la facture risque de grimper

Équipe de service sur le terrain testant l'électronique ou inspectant le système d'installation électrique.

Aujourd’hui, certains particuliers font de la résistance et refusent toujours le remplacement de leur ancien compteur par un compteur Linky. Mauvaise nouvelle pour eux, ils risquent de devoir payer 61 euros de plus sur leur facture en 2023.

8,48 euros en plus, tous les deux mois. Voici la somme que devront s’acquitter en 2023 les récalcitrants au compteur Linky, s’ils ne transmettent pas de relevé annuel. Jusqu’ici, l'installation de ce compteur dit “intelligent” est loin de faire l'unanimité auprès des particuliers. Atteinte à la vie privée, risque d'incendie et sur la santé, surfacturation potentielle... Les critiques sont nombreuses même si elles sont battues en brèche par les autorités.

Afin de répondre aux enjeux de la transition énergétique, Enedis s'était engagé auprès de l'État à terminer le déploiement du compteur Linky avant 2022. Or, le gestionnaire de réseau va être sanctionné pour ne pas avoir tenu les délais. Une sanction qui va être répercuté dès le 1er janvier 2023 sur la facture des clients ayant refusé l’installation du nouveau compteur.

Je compare les fournisseurs d'énergie

L’équivalent de 50,88 euros HT supplémentaires par an

Si vous avez refusé l’installation d’un compteur Linky à votre domicile, dans ce cas vous devez communiquer votre index de consommation au moins une fois par an. « En effet, pour les clients non équipés d’un compteur Linky et qui n’auraient pas transmis d’index de consommation en 2022, la CRE a annoncé un système de facturation du relevé qui sera progressivement mis en place à partir du 1er janvier 2023 », explique Enedis, sollicité par Ouest-France.

Concrètement, les particuliers ne transmettant pas leur relevé de consommation annuelle s’exposeront à un risque de surcoût, directement prélevé sur la facture tous les deux mois : « Les clients qui n’auraient pas fait parvenir leur index de consommation paieront un supplément de 8,48 euros tous les deux mois, soit 50,88 euros HT par an jusqu’au remplacement de l’ancien compteur électrique dans leur foyer par un compteur Linky », précise le gestionnaire.

Ce surcoût s’explique par la nécessité de faire intervenir un technicien pour une relève du compteur électrique, normalement automatique et à distance avec le compteur Linky. Conformément à l’avis de la commission de régulation de l’énergie (CRE) en mars 2022, Enedis est en droit de facturer des frais de déplacement par des tarifs spéciaux. Pour la commission, il était essentiel de « définir le nouveau cadre de régulation incitative qui s'appliquera au projet Linky jusqu'en 2024 ».

Je compare les fournisseurs d'énergie

Pas de surcoût d’ici à la fin de l'année 2024

Au 31 décembre 2021, 34 millions de compteurs Linky étaient installés selon le gestionnaire de réseau. Ainsi, seuls 3,8 millions de foyers, soit 10% des consommateurs, restent encore équipés d’un compteur ancienne génération. Que ceux n’étant pas encore équipés se rassurent. Tant que le gestionnaire du réseau reçoit en temps et en heure un relevé de consommation annuel, il n’y aura pas de sanction pour refus d’installation du boitier Linky. En revanche, à compter de 2025, le prix du service de relève devrait augmenter. Seuls les foyers non-équipés de Linky pour des raisons techniques resteront épargnés.

Je compare les offres