Une aide contre la précarité énergétique pour les Parisiens

efficacité énergétique

Un nombre alarmant de Français, estimé à 77 000 personnes, éprouve des difficultés à subvenir à leurs besoins en énergie. Pour y faire face, le Conseil de Paris a mis en place un système pour leur venir en aide, à travers un plan de lutte contre la précarité énergétique qu’il vient d’adopter.

La précarité énergétique désigne la difficulté d’une personne à disposer de la quantité d’énergie nécessaire pour satisfaire correctement ses besoins de base. Les facteurs principaux de ce phénomène sont essentiellement des revenus modestes ou des conditions d’habitat inadaptées.

Ce problème a été grandement aggravé par l’épidémie de Covid-19. Les vagues de confinement ont fait augmenter la consommation des ménages, à cause d’une utilisation plus fréquente de l’électricité et le du gaz. La flambée des prix post-confinement n’a fait qu’aggraver la situation. Le Conseil de Paris vient d’adopter une stratégie pour aider les Parisiens les plus touchés par la précarité énergétique.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Face à la précarité énergétique…

Les foyers aux revenus modestes ont été plus impactés par la flambée des prix de l’énergie. Face à cette situation, la Fondation Abbé Pierre, un acteur qui n’est plus à présenter dans le secteur de la lutte pour l’accès à l’énergie, donne quelques précisions et des chiffres estimatifs des personnes concernées. Ce problème touche surtout les ménages qui ont des difficultés à s’acquitter de leur facture énergétique, ou ceux vivant dans des passoires thermiques. Selon une simulation EDF, ces dernières ont une estimation des plus élevées sur les consommations d’énergie. Leur nombre est estimé à 5,6 millions, soit un total de 12 millions de Français.

D’après une récente publication de l’élu, beaucoup de Français, qui représentent 5 % des habitants du pays, déclare avoir des retards de paiement des factures, dû surtout à des difficultés financières. Un même pourcentage déclare également ne pas se chauffer correctement dans leur domicile. L’Insee a pu identifier 77 000 de Parisiens touchés par la précarité énergétique. Le Conseil de Paris a décidé de mettre en œuvre un plan de lutte contre ce problème.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une aide prévue pour les personnes touchées

Depuis sa création il y a huit ans, pas moins d’une soixantaine de collectivités ont eu recours à un Slime ou service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie. C’est au tour de Paris d’y avoir recours pour pouvoir aider efficacement les ménages victimes de précarité énergétique. Concrètement, ce dispositif servira à repérer les personnes cibles et à les guider lors de l’identification de l’aide adéquate à leur situation :

  • Le chèque énergie ;
  • Le FSL ou fonds de solidarité pour le logement ;
  • Les aides parisiennes.

Pour mettre en œuvre son plan de lutte contre la précarité énergétique, le Conseil de Paris a alloué un budget de 400 000 euros par an. Grâce à cette initiative, la capitale accorde une aide moyenne oscillant entre 1 000 et 1 500 euros. Les personnes concernées jouiront d’une assistance afin de leur permettre de réduire le montant de leur facture, à travers le fonds aux travaux légers ou petits équipements.

Je compare les tarifs