Plan Hercule : les discussions s’enlisent entre Bruxelles et EDF

Plan hercule edf et bruxelles

Le projet de restructuration de l’opérateur historique se trouve dans une impasse. En effet, le fournisseur d’énergie et la Commission européenne peinent à accorder leurs violons. La commission n’est disposée à accéder à la requête d’augmentation du coût de l’électricité formulée par EDF qu’à la seule condition que ce dernier accepte un démantèlement. Les négociations se tendent.

Pas d’augmentation sans scission !

Les négociations trouveront-elles une issue qui satisfera tout le monde ? Pour le moment, cela n’en prend pas le chemin. Aussi bien EDF que la Commission européenne semblent décidées à camper sur leur position et à ne faire aucune concession.

D’un côté, EDF, en proie à de grandes difficultés financières sur fond de crise sanitaire, souhaite, avec l’appui du gouvernement français, une revalorisation conséquente du prix de l’électricité. Pour se redresser, le fournisseur d’énergie a besoin d’une hausse des tarifs allant jusqu’à +20 %.

De l’autre côté, la Commission européenne doit se prononcer sur la recevabilité ou non de la requête formulée par EDF. Et pour le moment, l’entité présidée par Ursula Von der Leyen n’a pas l’intention d’accéder à cette demande, du moins, pas sans condition.

Important Pour accepter l’augmentation réclamée par l’État français et le fournisseur historique, la Commission souhaite casser le monopole de ce dernier et pose comme condition sine qua non la scission de l’entreprise. Le régulateur appelle à une plus large concurrence qui serait moins pénalisante pour les consommateurs.

Les discussions sont dans l’impasse

Dans cette affaire, aucune des deux parties ne semble prête à faire des concessions. D’ailleurs, la dernière réunion qui s’est tenue courant janvier à Bruxelles s’est soldée par un échec.

Officiellement, tout reste ouvert et aucune décision définitive n’a été prise, mais d’après des sources proches du dossier, le gouvernement français est de plus en plus dubitatif concernant une éventuelle flexion de la commission.

Ce projet de réforme baptisé « Hercule » n’a donc pas encore livré son épilogue, mais il est pour l’instant remis aux calendes grecques.

Les clients qui procèdent à une simulation edf ne devraient pas avoir la mauvaise surprise de voir leur facture d’électricité flamber, surtout en sachant que leur consommation a fortement augmenté durant le confinement.

Archives

Je compare les tarifs