EDF : le projet de construction d’EPR fait son chemin

Centrale nucléaire

En proie à des difficultés financières, lesquelles font aujourd’hui l’objet de discussions plus ou moins houleuses entre la France et Bruxelles, EDF ne chôme pas pour autant. L’entreprise met un coup d’accélérateur dans son programme nucléaire, ou plus précisément dans son projet de construire de nouveaux EPR. La dernière étape franchie est la remise de l’étude de faisabilité des futures constructions.

Ce n’est pas encore gagné !

EDF a indiqué vouloir construire au moins six nouveaux EPR en France pour renforcer sa capacité de production d’électricité. Pour donner toutes les chances à ce projet d’aboutir, l’énergéticien a récemment fait parvenir un double de son étude de faisabilité au gouvernement. Cette démarche est essentielle puisque le fournisseur d’énergie devra obtenir l’aval de l’État avant de pouvoir entamer le chantier.

Cependant, le projet ne se présente pas sous les meilleurs auspices étant donné que la situation actuelle d’EDF reste sujette à polémique. L’exécutif semble même avancer à reculons dans la validation de la demande. Ce dernier a fait savoir que sa décision pourrait ne pas tomber avant l’entrée en service de l’EPR (réacteur pressurisé européen) à Flamanville, ce qui veut dire qu’EDF pourrait attendre jusqu’en 2023 pour avoir la réponse.

À noter que ce projet devra encore recevoir le feu vert du président de la République. Outre le rapport de faisabilité, Emmanuel Macron s’attend à recevoir un dossier complet de la part d’EDF pour pouvoir se prononcer.

EDF croit toujours au nucléaire

Il est aujourd’hui urgent de trouver une alternative aux énergies fossiles dans la production d’électricité. Même si l’éolienne et le solaire font figure d’énergies propres par excellence, ils présentent comme principal inconvénient le fait que la production ne peut pas être parfaitement maîtrisée. En effet, les performances des installations sont tributaires des aléas du climat et des conditions météorologiques.

Important Par contre, avec le nucléaire – qui est une énergie propre –, EDF a le contrôle total de la production et peut exploiter pleinement l’énorme capacité que présente cette source d’énergie. C’est justement dans cette optique que l’énergéticien veut développer 6 nouveaux EPR. Le groupe public assure que ceux-ci seront beaucoup plus faciles à construire que celui prévu à Flamanville.

L’installation des 6 nouveaux réacteurs devrait aussi profiter aux consommateurs qui, lorsqu’ils procèderont à une simulation edf, constateraient que, non seulement l’électricité est « propre », mais elle est également moins chère.

Je compare les tarifs