Y a-t-il un risque à laisser EDF divulguer vos données à d’autres fournisseurs ?

batiment edf

Lourdement sanctionné pour abus de position dominante en février, le fournisseur historique contacte depuis début avril tous ses clients titulaires d'un contrat Tarif Bleu afin qu'ils donnent ou non leur accord pour transmettre leurs données personnelles à la concurrence. Que risquez-vous à ne pas répondre ?

Le 22 février dernier, l'Autorité de la concurrence a infligé une amende exceptionnelle de 300 millions d'euros à EDF ainsi qu’à plusieurs de ses filiales. La raison : son concurrent Engie avait porté plainte car il estimait qu’EDF avait exploité, depuis plusieurs années et de manière abusive, des milliers de données relatives à ses clients éligibles aux tarifs réglementés de l'électricité. Autre sanction ordonnée, la mise à disposition des concurrents du fichier contenant les informations personnelles des clients au contrat Tarif Bleu.

Depuis le début du mois d’avril, les quelques 20 millions de clients EDF ayant souscrit au contrat Tarif Bleu (les tarifs réglementés de vente) reçoivent un message d’EDF concernant leurs données personnelles. Le contenu de ce courrier papier ou électronique invite les clients à accepter ou à refuser le transfert de leurs données aux autres fournisseurs d’électricité, qui en feraient la demande. L’UFC-Que choisir, association de défense des consommateurs, a analysé le cas et délivre quelques conseils.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Attention à bien répondre au courrier

Si vous souhaitez vraiment garder confidentielles l’ensemble de vos données, il est impératif de donner une réponse. Bien que contraint de partager à ses concurrents les informations contenues dans ses fichiers, EDF doit avant tout respecter le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entré en application le 25 mai 2018. Afin de garantir un niveau de sécurité suffisant, les transferts sont encadrés et le RGPD requiert le consentement préalable du client avant tout partage de certaines données : le nom, le prénom ou le numéro de téléphone du client notamment.

Selon l’UFC-Que choisir, l’absence de réponse aura pour conséquence la transmission d’autres données personnelles, moins confidentielles, qui ne nécessitent pas forcément votre accord. Cela concerne : la puissance souscrite en kVA, vos adresses de consommation, le numéro du point de livraison, le volume annuel de consommation jusqu’à deux années d’antériorité, la dénomination commerciale de l’option tarifaire choisie, ainsi que le type de compteur installé.

Globalement, les associations de défense des consommateurs jugent plus prudent de ne pas donner son accord, à une exception près. Si le client envisage dans les mois à venir de changer de fournisseur d'électricité et qu’il souhaite faire jouer la concurrence pour avoir éventuellement des offres plus avantageuses en fonction de son profil. Cependant, elles conseillent de bien prendre le temps de réfléchir aux réels bénéfices à tirer d’un changement de fournisseur à l’heure actuelle. Pour rappel, le gouvernement a figé les prix de l’électricité. Pour avoir des informations concernant le prix du kwh, il est possible de réaliser une simulation consommation électricité. Ce blocage permet aux clients bénéficiant des contrats à tarifs réglementés de vente de ne pas voir leur facture augmenter fortement dans le contexte actuel de flambée des prix de l’énergie.

Je compare les tarifs