Le tarif d’utilisation des réseaux d’électricité contribuera au financement des projets d’Enedis et de RTE

Tarif

Chacun de leur côté, Enedis et RTE ont en ligne de mire des projets qu’ils aimeraient bien voir aboutir. Et puisqu’il s’agit de dessein colossal, cela implique que des investissements massifs y soient injectés. La CRE l’a compris et a adopté une résolution qui devrait soutenir financièrement ces fournisseurs en misant sur le Turpe.

Le Turpe, c’est à travers ce tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) entend soutenir Enedis et RTE dans l’atteinte de leur objectif qui aura pour finalité principale d’accélérer leur marche vers la transition énergétique.

Ainsi, tout indique que la CRE a décidé d’impliquer les ménages dans le financement de ces ambitieux desseins de plusieurs milliards d’euros. Sa stratégie, accroître progressivement le coût annuel rattaché au Turpe 6.

Tout cela pour dire que l’éventualité d’une hausse de la facture d’électricité rattachée à la sixième mouture n’est pas écartée dans les mois à venir dans la mesure où le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et le gouvernement venaient à approuver cette stratégie de la CRE.

La course à la transition énergétique s’accélère

En tant que fournisseurs historiques, RTE et Enedis sont conscients que leur devoir est de prendre activement part à la course à la transition énergétique dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Et aux dernières nouvelles, tout indique que ces derniers ont décidé d’enclencher la vitesse supérieure en mettant sur pied d’ambitieux desseins qui devraient les aider à atteindre leur objectif dans les meilleures conditions.

ImportantPuisqu’il est essentiellement question d’énergies renouvelables, ils ont ainsi fait savoir que le gros de leur politique repose sur le déploiement massif de parcs solaires et éoliens en passant par le développement des modèles de voitures à motorisation électrique.

Des projets qu’ils prévoient d’accomplir en misant sur l’aide de la Commission de régulation de l’énergie qui a décidé de répondre à l’appel si l’on croit sa publication récente mettant en exergue la stratégie qu’elle a prévu d’adopter.

La facture d’électricité des ménages est au cœur de la stratégie de la CRE

Pour Enedis et RTE, cette décision d’accélérer la cadence n’est pas sans coût. Non pas le moindre puisque leur projet respectif requiert un investissement colossal estimé à hauteur de 69 milliards d’euros pour le premier et de 33 milliards d’euros pour le second. Des montants qu’ils se doivent de réunir sur une période étendue sur 15 ans selon ces spécialistes qui, rappelons-le, ont fait appel à la CRE pour leur prêter main-forte.

Et puisque la Commission a donné suite à leur demande, cette dernière a récemment fait savoir que la facture énergétique des ménages est au cœur de sa stratégie. En effet, il se peut qu’à partir du 1er août 2021, les Français n’auront plus besoin de recourir à un comparateur électricité pour découvrir que la tendance est à la hausse et devrait continuer dans ce sens sur une période de 4 ans. À la Commission d’ajouter :

L’ampleur des investissements à venir pèsera inévitablement sur la facture d’électricité, mais les hausses des tarifs de réseau doivent rester maîtrisées.

Et de préciser que :

La CRE retient des hausses tarifaires moyennes de 1,57% par an pour RTE et de 1,39% par an pour Enedis, soit une hausse d’environ 15 euros de la facture annuelle d’un particulier à l’horizon 2024.

Une décision qui devrait permettre au système de mettre de côté un montant conséquent pour financer les desseins de ces fournisseurs qui peuvent également compter sur le milliard d’euros économisé, grâce au déploiement du compteur communicant Linky qui sera achevé à l’horizon 2021.

Archives

  • Janvier
Je compare les tarifs