La baisse de la production thermique fragilise le système électrique européen

Baisse production thermique fragilitité système électrique

Le retrait progressif du charbon et du nucléaire du réseau d’électricité à partir de cette année fragilise le système électrique européen, suivant l’analyse publiée par France Stratégie le 15 janvier 2021. Selon son explication, l’Europe aurait des difficultés à répondre à la demande et pourrait même manquer d’électricité à compter de 2030.

Malgré le développement des énergies renouvelables, celles-ci, du fait de leur intermittence, ne permettent pas de satisfaire les besoins, surtout au moment des pics. Il faudrait alors que les pays européens, notamment ceux qui sont interconnectés, se concertent dès à présent sur la démarche à suivre pour limiter l’impact de la baisse de la production pilotable, selon cet organisme. Les mécanismes du marché de l’électricité devraient également faire l’objet d’une réforme, suggèrent les auteurs de l’étude.

Les marges de manœuvre seraient négatives à partir de 2030

ImportantLes marges de manœuvre négatives s’appliqueraient à l’ensemble des pays interconnectés sur le réseau à partir de 2030. D’autant plus que ces derniers ne pourront pas compter sur les importations en vue d’équilibrer l’offre et la demande étant donné qu’il n’y aura pas assez de puissance pilotable sur le réseau européen.

Selon l’estimation de France stratégie, les pays qui sont concernés par cette baisse des marges envisagent de retirer 110 GW de puissance issue de production thermique entre 2030 et 2035.

Pour la France, les calculs de l’organisme de prospection a montré que les marges seraient de - 5 GW en 2030. La baisse s’amplifierait en 2035, avec des marges de -9 GW.

Pour le moment, les consommateurs peuvent profiter des marges positives de 35 GW pour toute l’Europe et choisir parmi une pléthore d’offres plus ou moins attractives.

Notre comparatif électricité permet de trouver en seulement quelques clics les meilleurs fournisseurs et les offres les plus intéressantes du marché.

Près de 400 GW d’énergies renouvelables seraient injectées dans le réseau dans les 10 prochaines années

Afin de pallier le manque dû à l’abandon des moyens de production pilotables, l’Europe va injecter 400 GW supplémentaires d’énergies propres dans son réseau électrique.

Néanmoins, force est de constater que la disponibilité des parcs éoliens et solaires reste limitée lors de pics de consommation.

Archives

Je compare les tarifs