2020 est à marquer d’une pierre blanche pour l’Europe enregistrant sa première victoire dans sa lutte contre le réchauffement climatique

2020 marquer pierre blanche europe victoire rechauffement climatique

Voilà des années que l’Europe a décidé de mener un combat contre le réchauffement climatique en faisant de la transition énergétique son arme de prédilection. Et après des décennies de batailles acharnées, ses efforts semblent finalement porter leurs fruits si l’on tient compte du fait que pour la toute première fois, les énergies renouvelables ont pris le dessus sur les autres sources d’électricité.

L’éolien, le solaire, l’hydroélectricité et les bioénergies, ce sont là les sources d’énergie choisies par l’Europe pour l’aider dans sa lutte contre le réchauffement climatique. Celle qui passe à travers la réduction du taux d’émission de gaz à effet de serre dans l’atmosphère en se fixant pour objectif d’enregistrer une baisse de 55% en 2030.

Et en jouant au comparateur électricité, le cabinet d’étude Ember en collaboration avec Agora Energiewende ont découvert que dans ce domaine, le Vieux continent a fait une avancée majeure méritant l’attention. Ce, en indiquant dans un rapport que durant cette période, les renouvelables sont finalement parvenus à surclasser les tenants du titre en matière de production d’électricité.

Encore loin de son objectif

Dans le rapport d’Ember, l’on peut lire que :
Actuellement, les plans nationaux intégrés en matière d’énergie et de climat ajouteront jusqu’à 72 TWh par an, donc les pays doivent augmenter considérablement leurs objectifs 2030.

Tout cela pour dire qu’à l’heure actuelle, l’Europe est encore loin du but qu’elle s’est fixé d’atteindre. Ce, en prenant en compte du fait que pour espérer réduire de 55% le niveau d’émission de gaz à effet de serre, le Continent se doit d’enregistrer au minimum 100 térawattheure (TWh) par an en matière de production d’électricité renouvelable. Ce qui est évidemment loin d’être le cas puisqu’en 2020, les pays européens ont enregistré dans l’ensemble 51 TWh.

N’empêche cependant qu’il s’agit là d’une belle prouesse selon les auteurs de cette étude précisant qu’une décennie plus tôt, ce niveau était limité à 38 TWh. Ce, en notant que cette performance, le Vieux continent le doit essentiellement à certaines nations comme les Pays-Bas, la Suède et la Belgique. Celles renforçant respectivement leur capacité éolienne et solaire à hauteur de 40%, de 36% et de 28% pour leur permettre de dominer les plus hautes marches du podium dans cette course en laissant la France à la 23ème place sur 27 avec 10% de mix énergétiques à son actif.

Une première victoire pour les renouvelables

Avec une capacité de production annuelle de 51 TWh en 2020, l’Europe est certes encore loin de ses objectifs. Toutefois, Ember s’accorde à dire que le Continent peut être fière de ses performances enregistrées l’année dernière en faisant allusion au fait que dans ce domaine, les renouvelables ont pris le dessus sur les autres sources d’énergie.

ImportantDans les détails, ce cabinet d’étude a en effet démontré que pour la toute première fois de son histoire, l’Europe a vu l’électricité verte dominer le système en remportant la meilleure part des productions avec 38% à son tableau de bord dont 19% générées par l’éolien et le solaire et 19% par l’hydroélectricité et les bioénergies.

Ainsi, sur la période en question, les énergies fossiles ont rétrogradé à la seconde place à 37% contre 25% pour le nucléaire. Un bel aboutissement qui, par la même occasion, a permis à l’intensité carbone européenne de s’abaisser à 226 grammes de CO2 par kilowattheure, alors que ce niveau était encore à 317 grammes 5 ans auparavant. Une performance qui aurait tendance à se renforcer selon les analystes d’Ember prenant en compte les efforts fournis pour mener à bien cette quête.

Archives

Je compare les tarifs