Les majors du pétrole préfèrent financer leurs activités d’énergie renouvelable auprès des banques

petrole pumpjacks de travail sur le coucher du soleil

Les grands groupes pétroliers accélèrent leur transition énergétique en investissant davantage dans les énergies propres, notamment éolienne et solaire. À la différence des compagnies de taille moyenne comme Eni et Repsol, ces géants préfèrent financer leurs activités d’énergie verte auprès des banques et des fonds d’investissement. En effet, ils n’envisagent pas de valoriser en bourse les actions de leurs parcs éoliens et centrales photovoltaïques.

Pouvant accéder facilement aux financements bancaires pour leurs projets renouvelables, les majors du pétrole n’ont pas besoin de coter séparément les énergies vertes et d’ouvrir leurs portes à des actionnaires minoritaires.

Céder une partie du capital des projets

Important Afin de disposer de liquidités suffisantes, les géants pétroliers procèdent à la cession d’une partie du capital des projets renouvelables ou souscrire des prêts bancaires. Ils choisissent d’adopter cette stratégie bien qu’ils sachent que les investisseurs sur les marchés boursiers s’intéressent vivement aux actions des entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables.

Ainsi, la valorisation en bourse des activités d’énergie renouvelable n’est pas au programme pour ces grands groupes. D’ailleurs, selon certains experts, ceci ne garantirait aucunement une meilleure plus-value financière.

De leur côté, les compagnies pétrolières de taille moyenne trouvent qu’il s’agit de la stratégie optimale pour booster les activités de leurs filiales spécialisées dans les énergies vertes.

À l’aide de notre comparatif électricité, il est possible d’accéder rapidement aux détails des offres des majors pétroliers opérant dans le secteur des énergies vertes.

Les activités renouvelables rapportent beaucoup moins que les hydrocarbures

D’après les mêmes experts, les géants pétroliers ne sont pas motivés à coter séparément leurs activités d’énergie verte, car celles-ci rapportent beaucoup moins que les hydrocarbures.

Important En effet, 96 % de leurs bénéfices proviennent encore des exploitations des hydrocarbures liquides et gazeux. La part de l’éolien et du solaire ne représente que 4 %.

D’autre part, ils ne peuvent pas adopter cette stratégie, car cela pourrait nuire à l’atteinte de leurs objectifs : miser sur la transition énergétique en préservant l’attractivité des actions du groupe pour les investisseurs.

Et ces majors peuvent compter sur les banques et les fonds d’investissement pour le financement de leurs activités d’énergie propre.

Je compare les tarifs