Le ralentissement des activités l’année dernière a réduit l’utilisation de l’électricité à Genève

Un bus d’eau dans le centre-ville de Genève

La pandémie de covid-19 et les confinements successifs qui ont été mis en place pour tenter de l’éradiquer ont impacté la consommation électrique à Genève, en Suisse. Ce bouleversement était inévitable, étant donné que les différentes usines et locaux professionnels ont été mis à l’arrêt et malgré le fait qu’à l’inverse, les ménages ont fait tourner plus que d’habitude leurs équipements électroménagers.

Consommation en hausse pour les ménages

Certes, avec le confinement, les ménages ont pu faire des économies en étant privés de sorties, de restaurant, de cinéma et tout autre loisir payant impliquant un rassemblement public. Mais en parallèle, les dépenses relatives à d’autres postes se sont envolées.

L’évolution la plus marquante est celle de la facture d’électricité. Les heures passées en temps normal sur le lieu de travail sont passées à domicile en télétravail, entraînant automatiquement un usage plus intensif de l’ordinateur. Les cours à distance pour les enfants ont également amplifié le phénomène.

Ensuite, dans le domaine des loisirs, comme les sorties sont proscrites, la télévision, les jeux vidéo, les plateformes de vidéos à la demande ainsi que les réseaux sociaux ont servi d’échappatoire. Là encore, les usages ont décuplé.

Enfin, enfermés chez eux, les gens ont redécouvert la joie de cuisiner et de consommer des plats faits-maison. Logiquement, les fours électriques, multi cuiseurs et autres robots de cuisine ont été sollicités plus que d’habitude.

À Genève, la consommation en électricité dans les foyers a connu une progression de +3,8 % en 2020, par rapport à l’année d’avant. Pour faire face à cette demande, le canton suisse a dû revoir à la hausse sa production, de l’ordre de +5,4 % pour atteindre les 0,87 million de mégawattheures.

Consommation en berne pour les entreprises

À l’inverse, les entreprises, les usines et les autres locaux professionnels ont été désertés ou, du moins, ont vu leurs fréquentations se raréfier pendant cette période.

Une estimation consommation électrique permet de sortir quelque chose de positif (pour les entreprises) de cette situation puisque la consommation globale d’électricité pour ces établissements a enregistré une baisse de -8,2 % l’année dernière.

Avec les campagnes de vaccination et la levée des restrictions, la consommation est toutefois en train de retrouver son cours normal.

Je compare les tarifs