Les cartes bancaires sans contact à double interface proposées par IDEMIA bientôt disponibles au Japon

Paiement sans contact
smartphone

L’étude de conception du futur EuroQCI a été confiée à un groupement d’experts composé d’acteurs du numérique et d’institut de recherches européens. Celui-ci est formé d’Airbus, Orange, PwC France et Maghreb, Telespazion (une co-entreprise du constructeur aéronautique italien Leonardo et Thales), du Conseil national de la recherche et de l’institut national de recherche en métrologie italiens (CNR et INRIM).

L’objectif de l’étude est d’évaluer la faisabilité de cette initiative afin de renforcer la sécurité des communications entre les institutions gouvernementales des États membres et la souveraineté numérique de l’UE.

À terme, le futur EuroQCI devrait également assurer une connectivité à large bande des entreprises et des citoyens.

Un démonstrateur EuroQCI attendu d’ici 3 ans et un service opérationnel en 2027

Les résultats de l’étude devraient permettre d’exécuter un démonstrateur EuroQCI d’ici 2024 et de déployer un service opérationnel en 2027, d’après le communiqué de la Commission européenne.

Le groupe d’experts disposera d’un délai de 15 mois pour définir les besoins des utilisateurs : agences gouvernementales, réseaux scientifiques, institutions financières, centres de données et infrastructures critiques.

Il devra en plus de cela :

  • déterminer les caractéristiques techniques de l’infrastructure de communication quantique ;
  • établir une feuille de route, un planning et une estimation financière de sa mise en place.

En attendant l’avènement d’un réseau communautaire quantique dans le vieux continent, différents services internet sont déjà disponibles sur le marché.

Notre comparatif offre internet permet aux utilisateurs de trouver facilement l’offre adaptée à leurs besoins.

Assurer une couverture complète de l’Union européenne

Important Cette initiative vise ainsi à assurer une couverture complète de l’Union européenne, en plus de sécuriser les échanges d’informations entre les agences gouvernementales et les infrastructures critiques.

Pour cela, il faudra intégrer les technologies quantiques aux réseaux de communication terrestres par fibre optique.

L’EuroQCI servira tout d’abord à la transmission des clés de chiffrement, lesquelles seront inscrites dans l’état quantique des photons. Ceci permettra de détecter les intrusions sur le réseau et d’optimiser la sécurité des systèmes de distribution (Quantum Key Distribution).

La Commission européenne espère ainsi pouvoir « concevoir une infrastructure de test et de validation et élaborer des normes et standards appropriés » à partir des travaux réalisés par le conglomérat.

Je compare les tarifs