La privatisation du secteur électrique ralentirait la transition énergétique en France

taux énergie

Le plan de restructuration d’EDF qui prévoit de le scinder en 3 entités est en cours de négociation. Si les syndicats s’opposent à cette réforme, le PDG du groupe se montre comme le premier défenseur du projet. Selon l’explication de ce dernier, la division des activités de l’entreprise en EDF Bleu, EDF Azur et EDF Vert est la seule option qui permet à l’État français de remettre sur la table des négociations avec Bruxelles le mécanisme Arenh et d’accroître la rentabilité des activités nucléaires.

De leur côté, les syndicalistes dénoncent une tentative de « désintégrer » le groupe public et de confier la gestion des réseaux de distribution et de vente d’électricité à des acteurs privés. En effet, ce plan de restructuration prévoit l’ouverture d’EDF Vert aux capitaux privés : cette entité s’apprête ainsi à faire son entrée sur les marchés financiers.

Pour les opposants à la réforme, la privatisation du secteur électrique ralentirait la transition énergétique et pénaliserait les usagers. Ils affirment que ceci va mener à la dégradation de la qualité des services et à la hausse des coûts.

EDF Bleu resterait une entreprise publique et EDF Vert serait ouverte aux capitaux privés

L’entité qui regrouperait la production nucléaire et celle issue d’autres centrales thermiques (gaz, fuel, charbon…) serait baptisée EDF Bleu. Celle-ci resterait une entreprise publique selon ce qui est prévu dans le projet Hercule.

ImportantEn revanche, EDF Vert qui se chargerait de la distribution de l’électricité et de la vente des énergies renouvelables serait cotée à la Bourse : 35 % de son capital pourraient être ouvert à des acteurs privés.

Selon les responsables des syndicats du groupe,

Cette privatisation partielle aura des répercussions négatives sur les usagers.

Ils insistent sur le fait que

L’électricité est un produit de première nécessité pour les foyers et une fois que les actionnaires privés s’intègrent dans la gestion du réseau électrique, la rentabilité de leurs investissements sera leur priorité. Ceci entraînerait inévitablement une hausse des tarifs et une dégradation de la qualité des services.

Les consommateurs peuvent néanmoins économiser sur leurs factures d’électricité et de chauffage en faisant jouer la concurrence. Pour cela, ils peuvent se faire aider par notre comparateur énergie.

Une entrave à la transition énergétique

Les opposants à la réforme d’EDF ont également indiqué que la libéralisation du secteur de l’électricité entraverait la transition énergétique.

D’après leur analyse, le développement des énergies vertes doit s’appuyer sur une structure unifiée pouvant se charger de la R et D aussi bien en matière de production et de distribution que de maintenance.

Je compare les offres