La Russie accepte d’augmenter ses exportations de gaz vers l’Europe

Russie hausse exportation gaz europe

Le 4 octobre dernier, Vladimir Poutine a annoncé que la Russie pourrait vendre plus de gaz à l’Europe sur demande de ses partenaires. Fournissant plus de 30 % des besoins des États membres de l’UE, le pays des Tsars ne s’identifie pas comme responsable de l’envolée des tarifs du gaz sur le marché. Selon le Kremlin, cette crise ne serait pas survenue si l’Union avait signé des contrats à long terme avec la Russie.

De l’autre côté de l’Atlantique, la hausse inattendue des stocks de pétrole brut américains a stabilisé les cours de l’or noir, et ce, bien que les pays de l’OPEP+ aient décidé de ne pas accroître leur production au-delà de ce qui a été prévu.

Je compare les fournisseurs d'énergie

De nouvelles conditions contractuelles seront imposées

Afin de stabiliser le marché, la Russie propose d’augmenter ses exportations de gaz vers l’Europe. Mais en contrepartie, le pays va profiter de cette occasion pour imposer de nouvelles conditions.

À travers cette annonce, le Kremlin veut faire référence aux contrats à long terme. Afin de diversifier ses sources d’approvisionnement et de réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, l’Union européenne a privilégié les achats de gaz au comptant au cours de ces dernières années.

À l’approche de l’hiver, le prix du gaz en Europe grimpe en flèche (+25 % au début de ce mois d’octobre) du fait de la hausse constante de la demande et de la réduction des stocks.

ImportantLe prix moyen du mètre cube frôle ainsi les 2 000 dollars, contre environ 200 dollars en 2020.

Hausse des stocks de pétrole brut américains

Ayant reculé durant 6 semaines consécutives, les stocks de pétrole brut américains ont enregistré une hausse au cours de la dernière semaine du mois de septembre.

Après avoir annoncé un recours éventuel aux stocks stratégiques afin de calmer la flambée des prix de l’énergie, le département américain de l’énergie s’est rétracté le lendemain même.

Une situation qui pourrait s’expliquer par la hausse de la production de pétrole et d’essence, laquelle a retrouvé son niveau d’avant le passage de l’ouragan Ida.

De leur côté, les pays membres de l’OPEP+ ont décidé de poursuivre leur politique d’augmentation progressive de l’offre. Celle-ci restera ainsi à +0,4 MB/j par mois.

Je compare les tarifs