Ralentissant la production industrielle, une crise énergétique menace la croissance économique de la Chine

ingénieur

En Chine, les périodes difficiles ont tendance à se succéder. Après celle de l’épidémie du coronavirus qui n’a pas encore complètement tiré sa révérence, c’est maintenant une crise économique qui se profile à l’horizon selon les observateurs constatant les impacts de la crise énergétique secouant le pays depuis plusieurs semaines.

À travers un comparatif gaz et électricité, les analystes sont parvenus à dire que de nombreux pays à travers le monde font face à une crise énergétique depuis plusieurs semaines. Et aux dernières nouvelles, tout indique que la première puissance asiatique ne fait pas figure d’exception en faisant allusion à la Chine où cette situation difficile prend une tournure quelque peu inquiétante.

En effet, tout porte à croire qu’en s’acharnant principalement sur la production industrielle du pays, cette pénurie d’énergie portée par des leviers majeurs risque de se transformer en crise économique qui a d’ores et déjà commencé à démontrer des signes avant-coureurs.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Exacerbée par différents facteurs

D’après les observateurs, la crise énergétique qui se fait actuellement sentir un peu partout dans le monde s’explique essentiellement à travers la croissance de la demande portée par la reprise post-Covid en notant que pour la Chine, d’autres ingrédients se sont ajoutés pour pimenter la sauce.

Pour ce qui est de la réouverture par exemple, l’explosion de prix des matières premières n’est pas pour arranger le cas du pays dont la production énergétique dépend principalement du charbon. Ce, pour la simple raison que, motivée par des tensions diplomatiques, l’Australie a largement revu à la baisse ses exportations de charbon vers la Chine.

Inutile ainsi de préciser que ses capacités productives d’électricité en sont particulièrement impactées que pour éviter le pire, des mesures ont été prises selon The Straits Times, un quotidien traitant le sujet indiquant dans l’une de ses publications que :

Le gouvernement central chinois a ordonné aux plus grands opérateurs d’énergie du pays de sécuriser les approvisionnements cet hiver à tout prix.

À cela s’ajoutent, deux éléments majeurs :

  • Les centrales des provinces du Nord ont réduit leur production, car elles sont en passe de dépasser leur quota d’émission de CO2 au risque de se faire pénaliser par le pouvoir central ;
  • Certaines centrales fonctionnent partiellement pour ne pas produire à perte face à l’explosion du prix du charbon et du gaz, alors que les prix de vente sont encadrés.
Je compare les fournisseurs d'énergie

Un frein pour la croissance économique

Pour la Chine, cette crise énergétique est en phase de se transformer en crise économique selon les analystes constatant que cette période difficile s’acharne particulièrement sur la production industrielle. Au quotidien The Straits Times d’illustrer :

Au moins 20 provinces et régions chinoises représentant plus de 66% du produit intérieur brut du pays ont annoncé des coupures d’électricité, principalement destinées aux industriels.

Un point de vue partagé par le Global Times précisant que :

L’indice PMI qui donne l’état de la production manufacturière chinoise est au plus bas en septembre, aussi bas qu’en février 2020 au début de l’épidémie de Covid-19.

D’après Bloomberg, cette situation concerne toutes les filières en faisant valoir que :

Des fonderies d’aluminium aux producteurs de textiles et aux installations de transformation du soja, les usines reçoivent l’ordre de freiner l’activité ou, dans certains cas, de fermer complètement.

Ainsi, les économistes estiment que cette situation ne manquerait pas de peser sur le PIB chinois pour les inciter à revoir à la baisse leur prévision de croissance pour 2021 si ce n’est que de prendre en exemple le cas du cabinet Nomura tablant sur un accroissement de 7,7% au lieu des 8,2% prévu en début d’année.

Je compare les tarifs