Les prix du gaz devraient poursuivre leur envolée

prix du gaz

Les pays européens subissent l’envolée des tarifs du gaz depuis le début de cette année. En France, après avoir enregistré une augmentation de +8,7 % en septembre, ils ont encore progressé de +12,6 % au 1er octobre 2021. Il s’agit de la plus forte hausse constatée depuis 2006.

Cette flambée des prix sur le marché du gros a pour origine la reprise de l’économie post-covid, l’insuffisance des réserves de gaz européennes, la hausse de la demande en Asie, les dérèglements climatiques (vagues de froid qui ont frappé l’Amérique du Nord et les pays asiatiques) et l’incapacité de la Norvège d’accroître sa production suite à un incendie qui a frappé son usine de liquéfaction de gaz naturel en 2020.

La manœuvre de la Russie visant à faire pression pour la mise en service rapide du gazoduc Nord Stream 2 contribue également à entretenir la flambée du prix du GNL. En effet, Kremlin a décidé de réduire ses exportations vers l’Europe et conditionne l’augmentation de ses livraisons de gaz par l’entrée en fonction de ce pipeline qui se trouve toujours au cœur d’une polémique.

La flambée du prix devrait se poursuivre jusqu’en février 2022

Selon les prévisions du ministère de l’Économie et des Finances, la flambée du tarif gaz se poursuivrait jusqu’en février 2022, et la situation ne devrait revenir à la normale que l’année suivante. Certains analystes anticipent même une persistance de cette hausse.

Important Afin de réduire l’impact de celle-ci sur les consommateurs, le gouvernement a annoncé la remise d’un chèque énergie de 100 euros à plus de 5 millions de ménages et le gel des tarifs réglementés du gaz au 1er novembre.

Ayant augmenté de +57 % depuis le mois de janvier, le TRV sera maintenu à son niveau actuel jusqu’au printemps 2022. L’exécutif s’appuie sur les prévisions des experts qui tablent sur une forte baisse du prix sur le marché de gros à partir du mois d’avril 2022.

Les hausses successives pendant la période du gel des tarifs seront répercutées ultérieurement

Selon l’explication du premier ministre,

Les hausses successives pendant la période du gel du TRV seront répercutées ultérieurement sur les usagers.

Concrètement, celles-ci seront lissées dans le temps afin de ne pas trop alourdir les factures.

 

Je compare les tarifs