Le Royaume-Uni bénéficierait d’une électricité sans carbone d’ici 2035

Tower Bridge et Financial District de Londres

Face à l’envolée des prix de l’énergie au Royaume-Uni depuis quelques semaines, Londres a affirmé que le pays s’est fixé comme objectif de décarboner totalement la production d’électricité d’ici 2035. Le gouvernement britannique veut ainsi réduire sa dépendance aux énergies fossiles, et surtout de ne plus subir la volatilité du prix du gaz et du pétrole.

Cette annonce fait suite à la demande de plusieurs grandes entreprises britanniques qui réclament le retrait des combustibles fossiles dans la production d’électricité.

Abandon progressif du gaz

La décarbonation de l’électricité implique l’abandon progressif du gaz, alors que les centrales électriques du pays fonctionnent essentiellement avec cette source d’énergie.

Subissant de plein fouet la flambée des prix des hydrocarbures sur le marché international, les consommateurs britanniques s’inquiètent de la situation dans laquelle ils risquent de se retrouver quand l’hiver sera là.

La seule solution possible est d’opter pour l’offre la moins chère du marché, même si cela entraîne un changement de fournisseur de gaz.

Important Londres se retrouve ainsi obligé de miser sur le nucléaire pour atteindre cet objectif ambitieux. D’ailleurs, cette énergie fournit environ 20 % de l’électricité du pays.

Plusieurs projets de développement du nucléaire sont en cours d’étude. Le gouvernement précise en effet qu’il ne sera pas facile de parvenir à une production d’électricité totalement décarbonée d’ici 2035 et à la neutralité carbone en 2050 sans maintenir la part de l’atome dans le mix énergétique.

Le gaz, indispensable pour le maintien de la stabilité du système électrique

L’appel lancé par les grandes firmes britanniques a ainsi trouvé un écho favorable chez les dirigeants du pays.

Mais le ministère de l’Énergie a tout de même indiqué que le gaz demeure pour le moment indispensable pour le maintien de la stabilité du système électrique, bien que les sources d’énergie peu polluantes (émettant une faible quantité de carbone) représentent déjà la moitié de la production.

Afin de pouvoir éliminer les énergies fossiles de la production d’électricité à l’horizon 2035, le Royaume-Uni devrait consacrer 14 milliards de livres sterling par an au développement des énergies vertes.

À l’heure actuelle, la flambée des prix des hydrocarbures a déjà entraîné la faillite d’un grand nombre de petits fournisseurs d’énergie.

Je compare les tarifs