Inflation en Allemagne : du jamais vu en presque trois décennies

station shell

L’Allemagne a connu en septembre dernier la plus forte hausse des prix à la consommation depuis 1993. En effet, comparé à la même période de l’année dernière, ils ont progressé de +4,1 %. Selon Destatis, l’Institut fédéral de la statistique allemand, cette situation résulte d’une série d’éléments inflationnistes, dont la flambée des prix de l’énergie, le bouleversement des chaînes d’approvisionnement dans le secteur industriel et le retour de la TVA à son taux normal depuis le début de cette année, après une réduction temporaire en 2020.

Je compare les fournisseurs d'énergie

La flambée des prix de l’énergie alimente l’inflation

La croissance de +14,5 % en un an du prix du gaz et de celui de l’électricité figure parmi les éléments qui alimentent l’inflation en Allemagne (+4,1 % sur un an). À ces facteurs s’ajoute l’instauration d’une taxe écologique sur les émissions de carbone depuis le mois de janvier.

La flambée des prix de l’énergie impacte durement le pouvoir d’achat des Allemands, d’autant plus que le gouvernement n’envisage pas de mettre en place des mesures visant à alléger les factures.

ImportantEn France, l’État a décidé d’octroyer un chèque énergie supplémentaire de 100 euros pour 5,8 millions de foyers et un blocage des TRV jusqu’à la fin de l’année afin de limiter les effets de la crise énergétique sur le budget des ménages.

Bouleversement des chaînes d’approvisionnement dans le secteur industriel

Au niveau mondial, la reprise économique post-covid a été marquée par un bouleversement des chaînes d’approvisionnement dans le secteur industriel. Cet état de fait contribue également à alimenter l’inflation, car jusqu’ici aucune solution tangible n’a été trouvée.

La FED a même signalé une aggravation de ce problème, laquelle pourrait entraîner une pénurie de matières premières et de composants, et de ce fait, une raréfaction de certains produits. Cette pénurie, associée à la hausse des coûts de production, va surement se répercuter sur les prix à la consommation dans les prochains mois.

Face à l’accélération de l’inflation, les pays de la zone euro multiplient la pression sur la BCE pour que celle-ci révise son programme d’urgence face à la pandémie (les achats d’actifs).

Christine Lagarde, la présidente de cette institution monétaire, a tenu à les rassurer que

Cette tension inflationniste est juste une étape transitoire.

Christine Lagarde

Néanmoins, certains indicateurs montrent que cette période pourrait se prolonger au-delà de sa durée normale.

Je compare les tarifs