Le gel du prix du gaz jusqu’en avril 2022 rend les fournisseurs perplexes

Gel prix du gaz 2022

Le gel du prix du gaz annoncé par le premier ministre entrera en vigueur le 1er novembre prochain. Bien que cette mesure rassure quelque peu les consommateurs, son application laisse les fournisseurs perplexes.

En effet, ces derniers s’inquiètent de l’évolution des tarifs au-delà de cette période : il se pourrait que la forte baisse prévue ne survienne pas à la fin de l’hiver. D’autre part, de nombreux clients seraient tentés de résilier leurs contrats d’abonnement afin de se dérober du rattrapage tarifaire.

Les discussions engagées entre l’État et les fournisseurs d’énergie se prolongent donc. D’un côté, les fournisseurs ne cachent pas leurs inquiétudes face à l’incertitude de l’avenir. Et de l’autre, le gouvernement affirme être au courant du risque tout en étant à la recherche d’une solution permettant de couvrir les coûts des fournisseurs.

D’ailleurs, le chef du gouvernement a déjà avancé d’autres pistes, comme la réduction éventuelle du TICGN (taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel) en cas de persistance des prix à un niveau élevé sur le marché du gros.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Plus d’augmentation du prix du gaz à partir du mois prochain

ImportantLe TRV sera bloqué entre novembre 2021 et avril 2022 selon l’annonce de Jean Castex. D’après ses prévisions, le tarif gaz devrait repartir à la baisse à partir du printemps prochain du fait de la reprise économique.

Face à ce blocage du prix, le gouvernement a promis d’accompagner les fournisseurs. La forte hausse des prix au cours de cette période sera ainsi lissée à partir du mois d’avril. Cette mesure permettrait aux distributeurs de répercuter leur surcoût sur les consommateurs sans trop alourdir les factures.

Une clause de revoyure au début de l’année prochaine ?

Afin de rassurer les fournisseurs de gaz, le gouvernement a promis une clause de revoyure au début de l’année prochaine.

ImportantAinsi, si la chute du prix attendue ne se concrétise pas, des mesures supplémentaires pourraient être mises en place. Parmi celles-ci figurent la réduction éventuelle du TICGN ou une nouvelle revalorisation du chèque énergie, en plus du versement exceptionnel de 100 euros au mois de décembre.

À noter tout de même que lors de son intervention sur RTL, le président de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) anticipe un blocage du TRV jusqu’au 1er juillet 2022.

Je compare les tarifs