Le gaz naturel est-il voué à disparaître ?

Gaz vocation à disparaître

Le gouvernement ne compte plus sur le gaz naturel. La politique de transition énergétique menée par l’exécutif en France tend à supprimer progressivement le gaz naturel de la liste des ressources utilisées pour la production d’énergie. Pourtant, en matière d’empreinte carbone, ce combustible fait indéniablement partie des énergies propres. Malgré tout, le gouvernement préfère miser sur le solaire, l’éolien et le nucléaire.

L’Europe et le Royaume-Uni vont dans la même direction

Au grand dam des fournisseurs de gaz, leur marché risque de fortement se réduire dans les années à venir, voire même de totalement disparaître. La faute à la Règlementation Environnementale (RE 2020) que la France vient d’adopter, qui entrera en vigueur à partir de juin prochain, et qui préconise l’abandon définitif du chauffage au gaz dans toutes les nouvelles constructions.

ImportantÀ la place, le gouvernement souhaite développer davantage les sources d’énergies renouvelables telles que les éoliennes ou les panneaux solaires. Une augmentation de +1,3 % par an de la part des énergies renouvelables pour le chauffage des logements est souhaitée. Un pourcentage plus conséquent sera visé au fil des années.

En adoptant cette ligne de conduite, l’Hexagone ne fait que suivre un mouvement plus généralisé orchestré par les autres États de l’UE ainsi que le Royaume-Uni concernant la sortie du gaz naturel.

La Commission Européenne a en effet exhorté les pays membres à réduire d’au moins 55 % par rapport à leur niveau de 1990 les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. La prochaine étape sera de parvenir à la neutralité carbone vers le milieu de ce siècle.

Même si l’objectif parait difficile à atteindre, vu qu’il reste moins de 10 ans avant la première date butoir, les différents pays de l’Union ainsi que le Royaume-Uni se donnent les moyens d’y parvenir, notamment par l’intermédiaire de nouvelles directives à observer.

La production de gaz naturel en contradiction avec l’Accord de Paris

ImportantL’usage du gaz naturel dans les systèmes de chauffage devrait donc disparaître petit à petit du Vieux Continent. Outre la France, les Pays-Bas se sont déjà positionnés en 2018 pour la fin des chaudières à gaz. Tout ceci est désormais notifié dans l’Accord de Paris.

Cependant, il apparait curieux qu’avec la volonté des pays de l’Union de se détacher du gaz naturel, la production de ce dernier fasse encore l’objet de grands investissements à l’heure actuelle. Les parties concernées devraient donc statuer, une bonne fois pour toutes, si le gaz naturel est un frein ou non à l’atteinte de la neutralité carbone.

Archives

Je compare les tarifs