Les impacts des mutations de la filière gazière face à la transition énergétique

Baromètres sur conduites de gaz industriels

Le monde est actuellement en pleine mutation. Des notions comme la neutralité carbone et la transition énergétique sont de plus en plus remises à l’ordre du jour. Face à cette situation, les fournisseurs de gaz doivent revoir leur vision à long terme et s’adapter face aux bouleversements à venir.

Le secteur de la fourniture de gaz est sapé dans ses fondations par l’émergence de nouvelles formes d’énergie. Les énergies fossiles sont des produits épuisables et qui, de surcroît, produisent du carbone par leur combustion. La tendance actuelle s’oriente vers la réduction de l’émission de gaz à effet de serre. Une réalité qui inquiète les acteurs qui travaillent dans ce secteur.

Cette phase de transition représente pourtant une aubaine. Un marché nouveau, avec une faible concurrence, s’ouvre aux nouveaux entrepreneurs ou à ceux qui souhaitent réadapter leurs activités en conséquence. Les salariés du secteur gaz et même de nouveaux venus peuvent aussi se former pour être aptes à postuler.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Un grand nombre d’emplois mis en danger

La fourniture et la distribution de gaz sont un secteur bien implanté dans le paysage économique. Les fournisseurs approvisionnent le consommateur avec un combustible importé des pays voisins et détermine le tarif gaz. D’autre part, ils contribuent à donner un travail à 13 000 employés. Et les nouvelles sources d’énergie (comme l’hydrogène ou le biogaz) remanieront sérieusement le secteur. Les emplois qui y sont rattachés seront profondément touchés.

Important Par conséquent, un certain nombre de salariés risquent de faire les frais de la régression de l’utilisation du gaz.

Pour amortir le choc de cette mutation, elle doit s’effectuer de manière progressive, ce qui laissera le temps aux professionnels dans ce secteur d’activité d’anticiper les tenants et aboutissants. Une analyse des qualifications des ressources humaines présentes sera réalisée pour identifier celles qui pourront s’insérer dans le schéma d’approvisionnement énergétique en préparation. Une mesure visant à limiter une crise sociale.

Résilience face aux changements

Certains postes peuvent aisément s’adapter à la transition énergétique. Les électrotechniciens et les ingénieurs peuvent postuler par exemple dans la production d’énergie verte s’ils sont correctement cadrés. Dans cette optique, un projet d’Engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) initiera des formations diplômantes au bénéfice des salariés des énergies fossiles. Le but étant avant tout de faciliter autant que se peut la transition vers les énergies vertes telles que :

  • Le biométhane ;
  • L’hydrogène.

Ce projet mettra en œuvre des programmes pour faire connaître ce secteur en pleine expansion afin d’attirer de nouveaux acteurs. L’EDEC est un projet d’envergure, aux multiples activités visant à assurer la résilience des entreprises et des salariés dans ce processus de transition énergétique. Un portail Gestion prévisionnelle emplois et compétences (GPEC) servira à informer sur les nouveaux métiers du secteur de l’énergie. La production d’énergie à partir de l’hydrogène ne regroupe actuellement que 2 000 acteurs. La place de leader du marché est encore à prendre.

 

Je compare les tarifs