Sunny Hill Energy réclame une indemnisation d’un milliard de dollars à Sonatrach

Sunny hille energy indemnisation

Le contrat d’exploitation du champ gazier d’Ain Tsila dans le sud de l’Algérie détenu par Sunny Hill Energy vient d’être résilié par la compagnie nationale d’hydrocarbure algérienne Sonatrach. Ayant investi des centaines de millions de dollars dans ce projet, l’entreprise britannique conteste la validité de la résiliation du contrat et compte engager une action en justice. Elle réclame de ce fait une indemnisation d’un milliard de dollars à Sonatrach.

Pour le patron de Sunny Hill Energy, Angelo Moskov, cette action est non justifiée et sans fondement légal. Et ceci intervient alors que sa société affirme avoir respecté toutes les obligations du contrat. De son côté, Sonatrach déclare que cette résiliation résulte de la diminution de la participation de Petroceltic International dans le projet (la filiale de Sunny Hill Energy qui porte le projet d’exploitation du champ gazier d’Ain Tsila). Celle-ci est passée de 75 % à la signature de l’accord à 38,25 % au moment de la rupture du contrat.

La production devrait démarrer en novembre 2022

Après son approbation en 2012, le plan de développement du projet Ain Tsila prévoyait le début de l’exploitation en 2017. La production devrait commencer en novembre 2022 avec un volume quotidien de 10 millions de mètres cubes de gaz naturel.

La résiliation du contrat est contestée par Sunny Hill Energy qui accuse la compagnie nationale d’hydrocarbure algérienne d’avoir agi de manière agressive et irrationnelle.

De plus, ceci va à l’encontre des efforts de ce pays du Maghreb pour attirer des investisseurs étrangers

Angelo Moskov

Déplore son président Angelo Moskov.

ImportantLa firme britannique intentera de ce fait un recours juridique et exigera une indemnisation d’un milliard de dollars américains pour les dommages qu’elle a subis.

Parmi les énergies les plus utilisées en France, le gaz est proposé par de nombreux fournisseurs sur le marché. Afin d’accéder aux meilleures offres, il suffit de recourir à notre comparatif gaz.

Le champ gazier d’Ain Tsila produira du GNL, du GPL et des condensats

Le projet Ain Tsila vise la production de gaz naturel, mais aussi celle du GPL (gaz pétrolier liquéfié) et des condensats.

D’après les prévisions, le site pourrait produire :

  • 10 millions de m3 de gaz naturel ;
  • 17 000 barils de GPL ;
  • 11 500 barils de condensats par jour.

Archives

Je compare les tarifs