Seine-et-Marne : le département renforce son engagement dans la production de gaz vert

Réservoirs de gaz

En Île-de-France, la Seine-et-Marne se démarque grâce à ses nombreux sites de production de gaz vert. À l’heure actuelle, elle en compte quinze qui produisent les trois quarts du biogaz dans la région. Le dynamisme du département dans la filière lui a permis de devenir le premier producteur de gaz renouvelable en France. Pour continuer sur sa lancée, GRDF mise sur des partenariats avec des start-ups.

240 méthaniseurs installés d’ici 2030

Important En dix ans, quinze sites de production de gaz vert destiné au chauffage, à l’eau chaude sanitaire et au transport, ont pu être mis en place en Seine-et-Marne.

Alimentés par des résidus de culture, les méthaniseurs injectent dans le réseau de distribution exploité par le fournisseur gaz GRDF, l’énergie nécessaire pour faire circuler environ 1 000 bus roulant en bioGNV.

La construction du dernier site a déjà démarré et sa mise en service est prévue à l’été 2022, avec une capacité de production annuelle de 1 mégawatt. Avec le soutien de la Région Île-de-France, l’Ademe et GRDF ont pour ambition d’implanter environ 240 méthaniseurs d’ici 2030 pour une production de 15 % de l’énergie consommée.

Divers partenariats pour accélérer le mouvement

Important En plus de la production, la Seine-et-Marne entend promouvoir l’utilisation de ce carburant décarboné au niveau local.

Pour développer et innover cette filière, GRDF s’est associé avec le Medef 77 et le campus Descartes Développement & Innovation. L’idée est de réfléchir à des solutions pour diversifier les usages dans les villes de demain.

Dans le domaine du transport, les partenaires misent sur les entreprises engagées dans une démarche vertueuse. L’objectif est d’utiliser ce carburant vert pour les véhicules professionnels, une bonne alternative aux véhicules électriques trop coûteux et à faible autonomie. Pour que ce gaz vert soit plus accessible, le département compte déployer de nombreuses stations d’avitaillement en bioGNV pour les véhicules. Sept sont actuellement opérationnelles et dix sont en préparation.

En tout cas, le mouvement semble trouver écho auprès des différents acteurs de la région. Le groupe RATP et Île-de-France Mobilités ont lancé un appel d’offres pour élargir son parc de bus fonctionnant au gaz. Dans cette optique, Iveco a été récemment choisi pour la fourniture d’une centaine de véhicules propres.

Je compare les tarifs