Faites-vous rappeler par un expert

Votre besoin concerne


 

Jour de rappel

Demain

Après-demain

Heure de rappel

Maintenant

Entre 9h et 12h

Entre 10h et 12h

Entre 12h et 14h

Entre 14h et 17h

Entre 17h et 19h

 

Votre n° de téléphone

Comparez, simulez et trouvez le fournisseur d'énergie

qui correspond à vos besoins

Je découvre les offres

Une décision de justice controversée en faveur de la renationalisation d'EDF

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 12 mai 2023 .
Temps de lecture : 4 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aidez à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous rémunérons nous sur chacun de nos services.
Une décision de justice controversée en faveur de la renationalisation d'EDF

La Cour d'appel a tranché en faveur de l'État français dans le différend qui oppose les petits actionnaires d'EDF à son projet de renationalisation du groupe. Dans cette bataille judiciaire qui dure depuis plusieurs mois, les petits actionnaires étant mécontents du prix de rachat des actions qu'ils estimaient trop bas. Leur recours a finalement été rejeté par la Cour d'appel de Paris, qui a confirmé la décision de conformité rendue par l'Autorité des marchés financiers (AMF) en novembre dernier, permettant ainsi à l'État de lancer une offre publique d'achat simplifiée (OPA).

Un prix de rachat jugé trop bas pour les actionnaires

Au cours d’une audience devant la Cour d'appel de Paris le 23 mars dernier, le parquet général avait requis le rejet du recours formé par les petits actionnaires d'EDF. En effet, ces derniers remettaient en cause la décision de conformité de l'AMF en novembre, qui avait donné son feu vert à l'État pour lancer l'OPA.

Annoncée en juillet dernier, cette dernière a pour but de permettre à l'État d'acquérir les actions qui lui manquaient pour contrôler totalement le géant de l'énergie, notamment dans l’objectif de financer le renouvellement d'un parc nucléaire vieillissant.

Le prix de rachat des actions, fixé à 12 euros par action, est au cœur de la discorde entre l’État et les petits actionnaires.

ImportantCes derniers réclament, après avoir réalisé une simulation, un prix minimum de 15 euros, arguant que l'entreprise est sous-évaluée et que le mécanisme imposé par l'État (Arenh) a impacté les recettes d'EDF.

En effet, ce mécanisme contraint le groupe à céder son électricité nucléaire à moindre coût à des industriels et des fournisseurs alternatifs. Les petits actionnaires estiment également qu’EDF a été injustement pénalisée par les problèmes de corrosion localisée dans les réacteurs, qui ont entraîné un effondrement de sa production l’an dernier et une accélération de ses pertes financières.

En 2005, l'action valait 32 euros, avec une remise de 20% pour les salariés à 25,60 euros, ce qui renforce la conviction des petits actionnaires que le prix de rachat est injuste. Cependant, un expert indépendant a validé ce prix de rachat de 12 euros par action.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une « large approbation » sur le prix

Martine Faure, qui représente les actionnaires salariés d'EDF, nourrissait un certain espoir avant la décision de justice, étant donné la date fixée pour le jugement, qui correspondait au délai légal.

Cependant, la décision de renationaliser EDF a été prise dans une année particulièrement difficile pour l'entreprise, la pire depuis sa création en 1946 »,

Martine Faure

A déclaré l'avocat des plaignants, Florent Segalen, lors de l'audience.

De son côté, Patricia Choquet, porte-parole du gendarme boursier français, a relevé la conformité à la réglementation de la décision de l'AMF,

En soulignant que « le collège de l'AMF avait tenu trois réunions pour appuyer sa décision ».

Patricia Choquet

En fin de compte, certains actionnaires ont donné leur accord à l'offre de rachat proposée par l'État, permettant à celui-ci d’accaparer provisoirement 95,82 % du capital et 96,53 % des droits de vote à la clôture de l'offre le 8 février. L'État s’est félicité du bon déroulement de l’opération bien qu’il se soit engagé à ne pas la conclure avant la décision de justice.

ImportantSi la conformité de l'OPA est reconnue par la décision de justice, l'État pourra mener à terme la renationalisation. En cas d’annulation de celle-ci, les actionnaires qui ont déjà cédé leurs actions pourront les récupérer.

Si Bercy consent à augmenter son offre, il devra accorder un complément de prix à ceux qui ne comptent pas demander la restitution de leurs actions.

En tout cas, le parquet général a constaté lors de l'audience du 23 mars que « le seuil de retrait obligatoire a été grandement dépassé. Cela signifie que le prix a été approuvé par la majorité et que le groupe est en mesure de le renationaliser en obligeant les 4 % d'actionnaires restants à céder leurs parts ».
A retenir
  • Mardi 2 mai, la décision tant attendue concernant la bataille opposant les petits actionnaires d'EDF à l'État français a été rendue par la justice. Leur recours a finalement été rejeté par la Cour d'appel de Paris.
  • Avec cette décision de la cour d'appel, l'État peut poursuivre son projet de renationalisation d'EDF malgré les protestations des petits actionnaires.
favicon

Écrit par
La rédaction Meilleurtaux

 
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
 
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.

Je compare les offres