Retour sur le site meilleurtaux.com

La consommation électrique a retrouvé un peu de sa couleur dès la première semaine de déconfinement

Homme assis a un bureau sur lequel se trouvent une maison en carton avec un diagnostic énergétique, une ampoule et une calculatrice.

La consommation électrique a retrouvé de sa couleur dès la première semaine de déconfinement. C’est ce qui ressort du récent baromètre du Réseau de transport d’électricité (RTE) portant sur la première semaine de déconfinement en enregistrant une légère hausse dans ses mesures marquant le retour à la normale dans ce poste de dépense des Français.

Œuvrant comme un comparateur électricité, le RTE a mesuré le niveau de consommation électrique des Français depuis que le pouvoir public a décrété la mesure de déconfinement. Concrètement, le Réseau a concentré ses études sur la semaine du 11 mai pour lui permettre de découvrir un changement par rapport à la période de confinement.

En publiant les résultats de ses enquêtes, l’organisme a en effet fait savoir que la tendance baissière enregistrée durant la mise en vigueur de cette mesure sanitaire s’est estompée pour donner place à une légère hausse. L’occasion qui lui a également permis de démontrer que dans les deux cas, la France a pu tirer avantage de cette évolution.

La consommation électrique remonte progressivement

À titre de rappel, le niveau de consommation d’électricité en France a chuté d’une façon drastique durant le confinement pour afficher une baisse de la demande estimée à hauteur de 15%. Un effondrement qui, d’après EDF, est notamment lié à l’arrêt des activités des entreprises et essentiellement du secteur industriel, l’une des filières les plus énergivores du système.

Mais d’après le RTE, cette tendance n’est désormais plus depuis que le déconfinement a été décrété. Pour le dire, le Réseau a démontré que dès la première semaine de cette mesure de libération, la reprise était au rendez-vous pour réduire de presque de moitié cette décadence et la ramener à 8,7%. La preuve que la consommation remonte progressivement et en phase du retour à la normale.

Et comme l’on pouvait s’y attendre, cette reprise est essentiellement portée par l’industrie manufacturière qui, après avoir vu ses dépenses en électricité diminuer de 25% a vite fait de rattraper le coup en affichant une croissance du même niveau. Mais il faut dire que ce segment n’est pas le seul responsable puisqu’en augmentant à plus de 25% sa part entre la dernière semaine de confinement et la semaine du 11 mai, le secteur des transports aussi y est pour beaucoup.

Hausse ou baisse de la consommation, la France y trouve un avantage

Il va sans dire que dernièrement, la baisse et la hausse ce sont relayées en ce qui concerne la consommation électrique. Mais d’après le Réseau de transport d’électricité, la France un avantage dans les deux cas.

Pour ce qui est de la chute de 15% enregistrée durant le confinement par exemple, le RTE a tenu à faire savoir que :

Elle a permis la réduction de la production des filières les plus coûteuses, à savoir les centrales thermiques fossiles (au gaz et au charbon), et dans une bien moindre mesure les centrales nucléaires sur quelques périodes très creuses.

Tout cela pour dire que, grâce à cette décroissance, le pays a fait un pas en avant dans sa stratégie contre le réchauffement climatique à travers la transition énergétique. La preuve en est que durant cette même période, la part de l’énergie renouvelable (éolienne et solaire) dans le mix électrique a progressé.

Concernant la remontée progressive, le Réseau a fait valoir que cette tendance marque tout simplement la reprise des activités et donc de l’activité économique du pays. Ce qui se présente également comme une excellente nouvelle dans l’optique où cette crise sanitaire a presque mis à terre les piliers principaux de l’économie française, à savoir les entreprises.

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs