Retour sur le site meilleurtaux.com

Électricité : la CRE préconise une hausse des tarifs règlementés

Un billet de 500 et de 200 euros devant un compteur électrique.

Les consommateurs sont aujourd’hui suspendus aux lèvres de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et solidaire, et de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, pour savoir si la requête déposée par la Commission de régulation de l’énergie concernant une éventuelle hausse des tarifs règlementés a reçu un avis favorable du gouvernement.

Une douche froide

Pour le moment, il ne s’agit que d’une proposition. Les autorités publiques disposent de trois mois pour l’examiner, la valider ou bien la rejeter.

Mais l’inquiétude des ménages concernés est justifiée parce que si les deux ministres vont dans le sens de la commission, il s’agira de la quatrième hausse opérée en moins d’un an.

ImportantCertes, la nouvelle hausse envisagée n’est pas conséquente puisque la CRE préconise une majoration de +1,54 % pour les ménages et de +1,58 % pour les professionnels. Cependant, celle-ci survient après déjà trois augmentations successives de +5,9 % (juin 2019), +1,23 % (aout 2019) et +2,4 % (février 2020).

Ces révisions font suite au gel des tarifs décrété par le gouvernement, en réponse au mouvement des Gilets jaunes et qui n’est plus en vigueur depuis la fin de l’été dernier.

Les ménages peuvent également s’interroger sur le timing, puisque cette proposition arrive alors que l’économie se relève à peine des effets de la crise sanitaire et que la confiance des particuliers est encore au plus bas concernant leur situation financière.

Une aubaine pour la concurrence ?

Pour rappel, les tarifs règlementés concernent les abonnements chez EDF. D’autres fournisseurs d’électricité sont implantés dans l’Hexagone, mais EDF continue d’accaparer 70 % du marché des clients résidentiels et 40 % du marché des professionnels.

Dans le cas où la hausse est entérinée, la donne risquera de changer et les particuliers pourraient se ruer sur le simulateur d’électricité afin de voir si la concurrence ne proposait pas des tarifs plus avantageux. Mais il est à noter, toutefois, que pour la plupart des opérateurs alternatifs, les prix sont indexés à ceux des tarifs règlementés.

Si les autorités compétentes accéléraient leur prise de décision et validaient la proposition de la CRE, la hausse pourrait être effective dès le mois prochain.

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs