Retour sur le site meilleurtaux.com

La Suisse peut compter sur son potentiel énergétique solaire pour assurer une partie de sa production électrique

Gros plan sur des panneaux solaires dans une plaine entourée de montagnes

Voilà des années que la Suisse envisage d’accorder plus de place à l’énergie solaire dans sa production d’électricité à travers le déploiement à grande échelle de panneaux photovoltaïques sur les toits des ménages. Un projet qui est désormais réalisable, grâce aux recherches du laboratoire EPFL qui se sont avérées fructueuses.

Tout comme la France, la Suisse prend à cœur la lutte contre le réchauffement climatique à travers la transition énergétique. Pour sa part, cette dernière est consciente de l’importance de son potentiel en misant essentiellement sur un système à faible émission de carbone.

Dans ce sens, le pays a jeté son dévolu sur l’énergie solaire qu’il prévoit d’exploiter au maximum en choisissant les toits des ménages comme parc. Son objectif, permettre à la force du soleil d’assurer une bonne partie de sa production annuelle d’électricité. Un dessein ambitieux qui est maintenant réalisable si l’on croit le laboratoire EPFL qui a récemment publié les résultats de ses études de faisabilité.

Les toits comme parc solaire

Contrairement à de nombreux pays qui ont opté pour des milliers de surfaces neutres pour installer leurs parcs solaires, la Suisse a choisi une tout autre option, les toits des ménages. Un choix qui devrait lui permettre de venir à bout de son ambitieux projet de déploiement à grande échelle du photovoltaïque sur son territoire.

Mais puisqu’il s’agit d’une pratique peu commune, la réalisation de ce dessein nécessite avant tout des études minutieuses qui ont été mises entre les mains du laboratoire EPFL qui a fait savoir que :

Jusqu’ici, le manque de données et les grandes incertitudes liées aux méthodes de calcul existantes entravaient l’estimation précise de ce potentiel.

N’empêche cependant que, grâce à un partenariat avec LESO-PB, l’accomplissement cette mission est rendue possible. Tout simplement parce que les chercheurs de ce Laboratoire d’énergie solaire et physique du bâtiment ont mis sur pied une stratégie efficace en combinant différents outils d’évaluation :

  •  Des algorithmes d’apprentissage automatique (machine learning) ;
  •  Des systèmes d’information géographique (GIS) ;
  •  Des modèles physiques ;
  •  Des profils horaires.

Pour ne rien laisser au hasard, de nombreux paramètres ont été également pris en compte comme l’orientation ou la dimension du toit sans parler de sa situation géographique. À Alina Walch, une chercheuse rattachée au second volet de cette étude d’ajouter :

Nous ne considérons pas uniquement le rayonnement solaire, mais également la surface disponible sur les toits. Ceux-ci présentent parfois une géométrie particulière ou arborent des superstructures, comme des cheminées, qui empêchent d’installer des panneaux photovoltaïques.

Alina Walch

Les résultats sont encourageants

Tel un comparateur électricité, EPFL a été ainsi missionné pour réaliser une estimation précise de l’étendue de la capacité des toits suisses dans la production électrique dans la mesure où le pays se lançait dans le déploiement massif de panneaux photovoltaïques en choisissant ces toitures comme parc.

Il en ressort que les résultats sont encourageants puisque cette étude a permis de découvrir que sur les quelque 9,6 millions de toits répertoriés, plus de la moitié sont éligibles à ce programme. Un atout non négligeable qui multiplierait par dix les installations existantes, alors que jusqu’ici seul un dixième du potentiel solaire est réalisé sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, si ce projet venait à aboutir, la nation disposerait de 24 Térawattheures (TWh) supplémentaires pour répondre à 40% de la demande annuelle des ménages en électricité. Un approvisionnement qui sera appuyé par la force d’Éole si l’on croit Alina Walch qui a tenu à préciser que :

Nous avons un surplus pendant l’été, un manque d’énergie pendant l’hiver, et pas d’énergie du tout pendant la nuit.... L’énergie éolienne pourrait combler les manques.

Alina Walch

Archives

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs