Retour sur le site meilleurtaux.com

Le nucléaire français se retrouve au deuxième rang d’un classement international

Gros plan sur une centrale nucléaire avec deux cheminées.

L’année dernière, 11,6 térawattheures d’électricité ont été générés par le premier réacteur de la centrale de Civaux. L’installation figure au top 3 du classement mondial en matière de production électrique. Un positionnement envié par les grandes puissances. D’où l’incompréhension des partisans du nucléaire face à la décision politique de réduire la part de cette énergie dans la production d’électricité du pays.

Civaux dans le trio de tête

Situé dans la commune éponyme, entre Confolens (55 km) et Chauvigny (16 km), le site de Civaux se compose de deux réacteurs. Il s’est forgé une réputation planétaire dernièrement grâce à sa 2e place au palmarès de l’Association nucléaire mondiale (ANM), laquelle recense chaque année les centrales nucléaires les plus puissantes à travers le globe.

En 2019, le premier réacteur du site a produit 11,6 térawattheures d’électricité, soit un peu moins que les 12 térawattheures générés par la centrale chinoise de Taishan 1 qui occupe la tête du classement. Opérationnelle depuis 2018, cette dernière dispose d’une puissance installée de 1 660 Mégawatts, contre 1 495 Mégawatts pour le site de Civaux.

À titre de comparaison, un seul réacteur de cette centrale fournit autant d’électricité que l’ensemble des panneaux solaires aménagés dans le pays, ou le tiers de la production du parc éolien. Cette énergie ayant été produite en réponse aux besoins du pays, hors période d’entretien et de recharge de combustible, dans le respect des normes.

Un avantage comparatif pour la France

Aussi, il faut savoir que le nucléaire place la France au rang de premier fournisseur d’électricité.

Important Chaque année, l’exportation d’électricité rapporte au pays entre 2 et 3 milliards d’euros.

La compétitivité du nucléaire français s’explique par :

  • la faiblesse de son coût de production d’une part ;
  • le recours à du combustible recyclé, qui est à l’origine de 17 % de sa production, d’autre part.

Compte tenu de cet avantage comparatif du nucléaire français et de la forte progression de cette énergie dans le monde, les partisans du nucléaire ne cachent pas leur incompréhension face à la volonté politique du pays de réduire la part de cette énergie dans la production d’électricité.

En effet, le nucléaire couvre aujourd’hui 75 % des besoins en électricité du pays. La transition énergétique vise à ramener cette proportion à 50 %.

Pour les partisans du nucléaire, la France se tire une balle dans le pied en empruntant ce chemin alors que les grandes puissances comme la Chine s’efforcent de rattraper leurs retards dans ce domaine.

Le démantèlement total des centrales nucléaires, avancé par les écologistes en voulant copier ce qui se passe en Allemagne, est loin d’être un exemple à suivre, insistent-ils.
Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs