Électricité : ce que les coupures de ballons d'eau chaude ont permis d’économiser

Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, l’Etat a autorisé Enedis à désactiver à distance les ballons d’eau chaude entre 12 et 14 heures, via le compteur Linky. Un mois après la publication de cet arrêté, la consommation électrique des ménages a baissé selon le groupe.

La mesure rendant possible pour Enedis de couper le ballon d'eau chaude à distance via Linky a fait débat en octobre. Et pour cause, de nombreux ménages craignaient notamment des coupures intempestives et des dérives. Pourtant, cet arrêté publié le 27 septembre dernier au Journal officiel ne s’appliquait pas la totalité des quelques 34 millions de ménages équipés d’un compteur Linky. En effet, cet arrêté ne concerne en réalité que 4,3 millions de clients ayant souscrit un contrat en heures pleines/heures creuses, avec des tarifs préférentiels répartis entre 12h et 17h00 puis entre 20h00 et 8h00.

Par ailleurs, cet arrêté ne signifie pas que ces foyers concernés peuvent être privés d'électricité pendant deux heures par jour. Enedis a seulement la possibilité de suspendre le signal d'enclenchement automatique lié aux heures creuses de 12h à 14h pour les ballons d’eau chaude, afin de réduire le risque de coupures d'électricité lors du pic de consommation sur ce créneau horaire. Ainsi, la période de chauffe du ballon se fait plutôt lors des heures creuses pendant la nuit. Par ailleurs, le client doit obligatoirement être tenu informé au minimum une semaine avant le jour de ladite coupure.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Vers une disparition des heures creuses en journée ?

Résultat : jusqu’ici cette possibilité semble bien être une franche réussite. Selon les propos d’Enedis, rapportés par Le Parisien : « après un mois et demi, l'expérimentation visant à réduire la pointe de midi a donc fait toutes ses preuves et est un succès, témoigne Thierry Sudret, le directeur Exploitation et systèmes d'Enedis au quotidien mercredi 16 novembre. Cela nous a permis d'économiser 2 400 mégawatts (MW) de puissance », ce qui correspond à la consommation de 2,4 millions de Français.

Un constat qui pousse les experts à éventuellement revoir le futur positionnement des heures creuses dans la journée pour les nouveaux contrats. Bien qu'elle soit déjà de moins en moins attribuée, la plage horaire en journée pourrait bien ne plus être proposée du tout sur le long terme.

Pour rappel, la mesure est en place jusqu'au 15 mai 2023. Toutefois, comme le précise Thierry Sudret, en cas de besoin urgent d'eau chaude, rien n’empêche la mise en marche forcée du ballon via un l’interrupteur dédié. En revanche, « il faut alors repositionner le compteur après usage pour éviter que le ballon ne fonctionne ensuite en heures pleines et plombe les factures suivantes », explique-t-il.

Je compare les offres