Écoquartier à Rouen : des factures d’électricité exorbitantes pour les habitants

Ecoquartier rouen facture électricité

C’est la désillusion totale pour les habitants d’un écoquartier à Rouen à qui l’on a vendu du rêve. Alors que les promoteurs leur ont fait miroiter d’importantes économies sur leurs factures de chauffage et d’eau chaude, les promesses n’ont pas été au rendez-vous. Pire, ils ont vu leurs consommations exploser au fil des ans, et pourtant, le concept est censé être neutre en énergie. Les résidents mettent en cause l’exploitant du réseau de chaleur.

Un montant anormal par rapport aux prévisions

ImportantC’est la douche froide pour les propriétaires dans un écoquartier à Rouen qui ont vu leurs factures d’énergie exploser. Au micro de France Bleu Normandie, un habitant a affirmé avoir payé plus de 4 000 euros par an, tandis qu’un autre a dû débourser 9 000 euros en deux ans pour un appartement de 110 m2. Ce dernier a donc payé 375 euros par mois alors qu’au départ, l’estimation consommation électrique tablait sur un montant de 70 euros.

Les habitants dénoncent un réseau défaillant (eau chaude qui met longtemps à couler, radiateurs qui ne chauffent pas correctement…) pour une énergie vendue à un prix excessif.

Le fournisseur d’énergie pointé du doigt

Ces coûts faramineux seraient dus au mode chauffage collectif de certains immeubles de l’éco-quartier Luciline. Le réseau de chaleur est alimenté par des pompes à chaleur qui puisent de la chaleur naturelle dans la nappe alluviale.

Ce réseau a été installé et géré par Cofely, une filiale d’Engie. Ce fournisseur a pourtant déclaré que les prix prévus dans le contrat signé avec la mairie de Rouen en 2013 restent inchangés depuis. Les abonnements anormalement élevés ne peuvent donc pas provenir des tarifs pratiqués par cette société. Cette dernière sous-entend que le problème se situe au niveau du réseau secondaire administré par les syndics de propriétés.

En tout cas, la métropole de Rouen compte donner suite aux plaintes des habitants. Marie Atinault, vice-présidente de la municipalité, en charge des transitions et innovations technologiques, a annoncé la mise en œuvre d’un audit indépendant au mois de mai prochain afin de détecter l’origine du problème. En cas d’anomalie flagrante, elle promet que les résidents lésés seront remboursés.

Archives

Je compare les tarifs