La France compte rattraper son retard dans l’éolien offshore

éoliennes

La France fait partie des pays européens qui ne semblent pas vraiment s’intéresser à l’éolien marin. Mais l’annonce faite dernièrement par le premier ministre Jean Castex laisse espérer que l’Hexagone compte rattraper son retard, et vise un volume de production de 2,4 GW en 2023.

Dans cette optique, une deuxième installation en mer pourrait voir le jour à Barfleur, en Normandie. La Commission nationale du débat public va ainsi être saisie pour avis à propos de ce nouveau projet.

Le premier parc éolien en mer français entrera en fonction à la fin 2022

Le premier parc éolien maritime de l’Hexagone est toujours en cours de construction. Le site choisi pour son implantation se trouve en haute mer du côté de Croisic à Saint-Nazaire. Il est prévu entrer en fonction vers le dernier trimestre de l’année prochaine.

Jusqu’ici, le chantier avance bien. Et lors de la visite de la délégation menée par le Chef du gouvernement, 20 turbines éoliennes sont déjà installées. Il reste encore 60 autres à poser d’ici la mise en service du parc qui devrait produire un volume total de 480 MW.

Comme la France vise 40 % de production d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2030, il lui faut accélérer le développement de l’éolien en mer dans les prochaines années. D’où la volonté du gouvernement de lancer un autre projet en Normandie.

Important La nouvelle installation permettrait d’atteindre l’objectif de 2,4 GW en 2023, étant donné que celui de Barfleur est censé générer 1 000 MW.

En 2020, les installations d’énergies renouvelables ont fourni le quart de la production nationale : la part de l’hydraulique s’est élevée à 13 %, celle de l’éolien on shore à 8 %, et 2,5 % de l’électricité produite dans le pays l’année dernière provenaient des centrales solaires.

Pour trouver rapidement les offres vertes les moins chères du marché, il est recommandé de recourir à notre comparateur énergie.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Plus de 25 milliards d’euros vont être investis dans les énergies vertes d’ici 2025

Ayant mis le développement des énergies vertes au cœur de ses priorités, le gouvernement va investir plus de 25 milliards d’euros dans des projets éoliens, solaires et hydroélectriques.

Ces investissements devraient permettre d’augmenter de 25 GW la capacité de production dans le secteur d’ici 2025,

Jean Castex

A souligné le premier ministre.

Je compare les tarifs